2 min de lecture François Hollande

François Hollande : "Agir en Irak, c'est prévenir le terrorisme sur notre sol"

Le président de la République est arrivé ce lundi 2 janvier en Irak pour une visite d'une journée aux forces françaises.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
François Hollande est arrivé en Irak, au plus près du front anti-Daesh Crédit Image : CHRISTOPHE ENA / AP POOL / AFP | Crédit Média : Raphaël Vantard | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie de Fournas
et AFP

Quatre ans après sa visite au Mali tout juste libéré des jihadistes, François Hollande est arrivé à Bagdad en Irak lundi 2 janvier à 4 heures du matin. Comme il l'avait annoncé dans ses vœux, le président de la République a tenu à saluer les militaires français présents dans le pays et engagés dans l'opération Chammal. Ces hommes qui luttent au quotidien contre l'État islamique, notamment dans le nord du pays.

"Agir contre le terrorisme ici en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre propre sol et donc éviter qu'il puisse y avoir pour nos compatriotes des conséquences  fâcheuses de la dégradation qui pourrait être celle-ci en Irak", a déclaré le président devant un parterre de soldats français dont la mission est de former les forces spéciales irakiennes qui luttent contre l'État islamique. François Hollande leur a d’ailleurs enjoint "d'appuyer et accompagner" l'armée irakienne afin de reprendre Mossoul des griffes des terroristes.

Un discours qui permet à François Hollande de réaffirmer qu'il reste le chef de l'État, le chef de guerre et le chef des armées jusqu'à la fin de son mandat qui prendra fin en mai prochain.  Il s'exprimera également devant les membres de la Task force Wagram, ces soldats qui pilonnent les positions de Daesh. Il rencontrera par al suite tous les militaires qui depuis deux ans forment les unités d'élite et l'état-major de l'armée irakienne.

Une visite humanitaire

Cette visite éclaire est également politique et humanitaire. François Hollande entend consolider les liens de la France et de l'Irak. Son avion contient aussi cinq tonnes de médicaments et un autre appareil, acheminé depuis la France, transporte des tentes, des couvertures et des vivres, qui seront remis dans la journée aux associations humanitaires présentes en Irak  

À lire aussi
François Hollande à Paris, en 2017 Lille
François Hollande "regrette" avoir été empêché de tenir une conférence à Lille

Lors de ses entretiens à Bagdad, "il va réaffirmer l'engagement des forces françaises au sein de la coalition internationale dans la lutte contre Daech", a précisé l'Élysée. Il se rendra sous haute sécurité dans la zone verte pour s'entretenir avec les trois composantes du pouvoir irakien : le président kurde de la République Fouad Massoum, le Premier ministre chiite Haider al-Abadi et le président sunnite du Parlement Salim Al-Joubouri.

Sa visite, dont le programme a été tenu secret jusqu'au dernier moment, est placée sous une sécurité maximale, deux jours après un attentat revendiqué par l'État islamique qui a fait près de 30 morts sur un marché de Bagdad. François Hollande reste à ce jour le seul dirigeant majeur de la coalition internationale anti-EI, dirigée par les États-Unis, à s'être rendu en Irak depuis le lancement de cette coalition il y a deux ans et demi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Irak Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants