2 min de lecture Présidentielle 2017

François Hollande assure ne pas être dans "une course" pour 2017

Il a beau multiplier les déplacements, le président français dément toute entrée en campagne prématurée pour 2017.

François Hollande le 12 juin 2015.
François Hollande le 12 juin 2015. Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Il était lundi en Bavière pour le sommet du G7, en visite à Tulle mardi, au sommet européen UE-Amérique latine mercredi à Bruxelles, il est intervenu à l'Organisation internationale jeudi à Genève et il a entamée ce vendredi 12 juin à Nantes avant de l'achever au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne, à Vitry-sur-Seine. Et il terminera la semaine de façon tout aussi chargée en se rendant samedi aux 24 heures du Mans puis dimanche au salon Vinexpo de Bordeaux. Pourtant, François Hollande l'assure : ses nombreux déplacements ne témoignent en aucun cas d'une "course" à la présidentielle de 2017.

"Il n'y a pas d'accélération par rapport à une échéance, ça n'a pas de sens", a assuré le président de la République à Angers où il s'est rendu après un passage au au Congrès de la Mutualité française de Nantes."Je fais ce que j'ai à faire, je ne suis pas dans un déplacement frénétique", a assuré aux journalistes le chef de l’État, avant de reconnaître lui-même avoir "du mal à (se) resituer" dans son calendrier.

Je suis à ma place, je ne suis pas dans une course qui n'aurait aucun sens aujourd'hui

François Hollande
Partager la citation

Rien à voir donc avec une pré-entrée en campagne, alors que son ancien rival Nicolas Sarkozy transforme méthodiquement son nouveau parti Les Républicain en machine de guerre pour  2017. Cette semaine, le président du principal parti d'opposition s'est rendu en Israël et en Palestine et à Berlin.

"Depuis le début de mon quinquennat je dis qu'il faut accélérer (...) parce qu'il y a des urgences qui sont maintenant insupportables, la première étant bien sûr la lutte contre le chômage", a-t-il argumenté, avant de souligner : "J'ai fait trois ans à la tête du pays. Il reste deux ans pour que mon mandat puisse aboutir à présenter un bilan devant les Français". Et de conclure : "Je suis à ma place, je ne suis pas dans une course qui n'aurait aucun sens aujourd'hui".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants