1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande assure être à l'aise avec Montebourg et Valls
2 min de lecture

François Hollande assure être à l'aise avec Montebourg et Valls

Le "Journal du Dimanche" dévoile des "off" de François Hollande, dimanche 13 juillet, notamment sur les relations entre le Président et ses ministres Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

François Hollande en Conseil des ministres avec notamment Arnaud Montebourg et Manuel Valls (illustration)
François Hollande en Conseil des ministres avec notamment Arnaud Montebourg et Manuel Valls (illustration)
Crédit : PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

François Hollande joue les équilibristes avec sa majorité, et doit composer avec les deux fortes têtes au sein de son gouvernement que sont Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Mais le chef de l'État assure qu'il est très content de ses deux ministres, rapporte le Journal du Dimanche (JDD).

À propos du locataire de Bercy, qui a pris quelques libertés récemment, le Président relativise. "Il a raison" de vouloir s'attaquer aux professions libérales, glisse Hollande. Sur l'Europe : "Il ne met pas en cause ce qu'on dit."

Montebourg "ne sortira pas" du gouvernement

Mais s'il estime que son ministre - et ses sorties remarquées - est "utile", l'ancien premier secrétaire du PS concède une ombre au tableau. "Je lui ai laissé une large place pour valoriser les annonces sur Alstom, plus qu'il ne fallait."

Ceux qui sortent du gouvernement ne sont pas dangereux

François Hollande

Arnaud Montebourg, qui avait un temps laissé planer le doute sur un éventuel départ du gouvernement, ne semble pas si proche de la sortie. "Ni Manuel Valls ni moi n'avons eu le moindre signal d'un départ, assure-t-il. "Il n'est pas dans l'état d'esprit de partir." Et d'analyser : "Ceux qui sortent du gouvernement ne sont pas dangereux, c'est pour ça qu'il n'en sortira pas."

À lire aussi

Une information qui semble être confirmée par l'un des proches de l'intéressé : "Il a demandé Bercy, ce n'est pas pour partir. Arnaud cherche à consolider son équation : être si possible un homme d'État, sans perdre son côté rebelle."

La faute de Jacques Chirac est de ne pas avoir nommé Nicolas Sarkozy à Matignon

François Hollande

Quant au Premier ministre, dont la popularité peut le placer dans la position d'un possible rival pour 2017, il n'inquiète pas François Hollande. "Il fait comme je voulais qu'il fasse", se félicite-t-il. Le chef de l'État fait alors le parallèle avec Nicolas Sarkozy : "La faute de Jacques Chirac est de ne pas l'avoir nommé à Matignon."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/