1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "François Hollande a préféré la lumière de Boboland" dit Elizabeth Martichoux
3 min de lecture

"François Hollande a préféré la lumière de Boboland" dit Elizabeth Martichoux

REPLAY / EDITO - François Hollande était dimanche sur le plateau du "Supplément" de "Canal +".

Elizabeth Martichoux
Elizabeth Martichoux
Crédit : RTL
"François Hollande a préféré la lumière de 'Boboland'" dit E. Martichoux
03:24

1 million 789.000 téléspectateurs ont regardé l'interview de François Hollande hier sur Canal +. Mais quoiqu'il en soit, pour l'Elysée, l'enjeu n'était pas de toucher un très grand nombre de Français. Sinon il serait allé sur TF1, France 2 ou France 3. Alors, cette émission va t-elle marquer ? Rappelons une règle de base: une émission de télé ne sert jamais à redorer le blason d'un Président. Surtout aussi impopulaire que François Hollande. L'opinion ne sera sensible qu'aux résultats de sa politique. Et les communicants de l'Élysée le savent parfaitement. Mais leur nouveau modèle, c'est Obama, qui excelle dans l'art de la communication vers des publics de niche, c'est à dire très ciblés. Hier, François Hollande parlait aux fans urbains, pas ceux de la France profonde. Il faut varier les auditoires.

Un emballage flatteur

Et puis faute de vouloir et/ou pouvoir innover en terme de ligne, il faut surprendre sur la forme. Le président a choisi cette émission au ton très Canal +, décalé, loin des grands messes politiques classiques. Un emballage flatteur, mais sur le fond, et là on peut citer un hollandais de la première heure : "Je ne suis pas sûr que cette émission ait marqué qui que ce soit".
 
Par ailleurs, connaissez-vous l'histoire de l'homme qui a perdu ses clefs et qui les cherche au pied du réverbère ? Pas parce qu’il les a laissées là, mais parce que c'est là où il y a de la lumière. Car le rapport, c'est que François Hollande a perdu une grande partie des Français depuis trois ans. Hier, en allant dans cette émission, il ne risquait pas de les retrouver. Mais le Président a préféré la lumière, celle de "Boboland",  pas en terrain hostile. Il a été réactif comme il sait l'être ; habile. Il y a toujours un risque à faire deux heures en direct à la télévision. Le seul moment où il s'est emberlificoté, c'est quand il a présenté les mesures économiques, c'était un poil embrouillé, pour le reste il était bon.

Une idée gadget, pense Nicolas Sarkozy

La qualité que les français lui reconnaissent majoritairement,  c'est son son capital sympathie. Il le confirme. Et ça n'est pas totalement inutile, notamment face à Nicolas Sarkozy. L'ex-Président n'aurait d'ailleurs pas regardé l'émission. Il a pris deux ou trois jours de repos au Cap Nègre en famille avant de faire un meeting à Nice mercredi. Il trouvait cependant que c'était une idée gadget pour le président de participer au Supplément.

Mais, pour François Hollande, il s'agit justement de prouver à l'opinion qu'il n'est pas que sympathique. Qu'il peut être aussi et surtout, crédible et cohérent. Ce n'est pas dans cette émission qu'il l'a démontré. Autrement dit, ce n'est pas comme ça qu'il retrouvera ses clefs.

Un message fort à la jeunesse ?

À lire aussi

À l'Elysée, on explique que ce qui a été très réussi, c'est le dialogue avec les jeunes. Que ça a été l'occasion d'envoyer un message très fort à la jeunesse. L'objectif  est-il atteint ?  
 
Encore un petit détour, cette fois par la publicité. Quand les crèmes anti-rides sont arrivées sur le marché, ce sont des femmes très jeunes qui vantaient leur efficacité supposée sur les affiches. Et pourtant ce sont plutôt les quadras/quinquas qui étaient ciblées. La publicité a marché, carton plein. Avec les jeunes c'est pareil. C'est un grand classique de la politique.

Les jeunes, il faut leur parler, les avoir sous la main pour l'image. Mais en réalité ce sont les parents et les grands-parents qui sont visés. Ce sont eux qu'il faut convaincre qu'on est le meilleur parce que qu'on s'occupe bien de leur progéniture. Il y a une réalité statistique: les 18/24 ans représentent 10% de la population en âge de voter. Les 60 ans et plus, 33%. Du simple au triple, et François Hollande le sait. Il s'adresse aux jeunes pour avoir un supplément d'électeurs plus âgés.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/