2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : François Fillon veut instaurer l'uniforme à l'école

Candidat à la présidentielle, l'ancien Premier ministre estime que ce vêtement est celui de "l'école du respect et de l'autorité".

Benjamin Sportouch Moi Président Benjamin Sportouch
>
François Fillon veut instaurer l'uniforme à l'école Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch Journaliste RTL

"Moi je veux une école primaire qui transmette les valeurs et les savoirs fondamentaux. Je veux une école du respect et de l'autorité symbolisés par le port de l'uniforme", a lancé François Fillon lors de son discours à l'université d'été des Républicains, à la Baule, le 3 septembre. Celui-ci ne parle pas de "retour" de l'uniforme, puisque le vêtement, contrairement aux idées reçues, n'a jamais été imposé aux écoliers sous la IIIe ni la IVe République.

"L'uniforme n'a jamais existé. Il y a bien sûr eu des blouses, achetées par les parents, mais pas de blouses uniformes ni obligatoires. Cela, c'est une légende", explique Claude Lelièvre, historien, spécialiste de l'éducation. Certains lycées, collèges et lycées privés ou publics, possédaient toutefois leurs uniformes, mais des exceptions, davantage d'un patriotisme d'établissement, puis mai 68 est passé par-là.

Nicolas Sarkozy ne le revendique pas

Les écoliers d'un tiers des établissements de Martinique portent aujourd'hui l'uniforme, comme les élèves de certains maisons haut-de-gamme à l'instar des deux maisons d'éducation de la Légion d'honneur. Pour y accéder il faut être fille, petite-fille ou arrière-petite-fille de récipiendaire de la Légion d'honneur. Partout ailleurs, la règle est la liberté vestimentaire. En Europe, seul un pays, le Royaume-Uni, impose l'uniforme : pantalon pour les garçons, jupe pour les filles : une tenue à 250 euros en moyenne.

Ceux qui veulent instaurer l'uniforme évoquent un argument social : il s'agit de gommer les inégalités entre les enfants. Cela permet également de lutter contre le racket. Plusieurs députés Les Républicains avaient déposé une proposition de loi en janvier 2015 pour rendre obligatoire le port de l'uniforme, mais celle-ci a été retoquée.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Outre François Fillon, Éric Ciotti est également pour l'uniforme mais celui qu'il soutient ardemment, Nicolas Sarkozy, lui, ne l'a jamais revendiqué. Ceux qui ne veulent pas de l'uniforme affirment qu'il y aura toujours un moyen de détourner la tenue unique par des bijoux, des montres, ou le modèle du téléphone portable. De plus, certains estiment que la manière de s'habiller est importante dans l'affirmation d'une identité personnelle. Enfin, l'uniforme est jugé par ceux qui le refusent comme rétrograde et plus du tout adapté à notre époque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants