7 min de lecture François Fillon

Fillon mis en examen : qui sont les principaux protagonistes de l'affaire ?

ÉCLAIRAGE - Le candidat de la droite et du centre a été mis en examen, ce mardi 14 mars, pour détournement de fonds publics.

François Fillon, le 6 février 2017
François Fillon, le 6 février 2017
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Plus de 45 jours après les premières révélations du Canard Enchaîné, François Fillon a été mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique.

Le 1er mars, François Fillon affirmait : "Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas. Je ne me retirerai pas". Le candidat ajoutait : "J'ai confié des travaux à mes proches parce que je savais pouvoir compter sur leurs compétences (...) Mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars par les juges d’instruction afin d'être mis en examen. Il est sans exemple dans une affaire de cette importance qu'une convocation pour une mise en examen soit lancée quelques jours à peine après la désignation des juges".

Qui sont les protagonistes de l'affaire Penelope Fillon ?
Qui sont les protagonistes de l'affaire Penelope Fillon ? Crédit : RTL

Penelope Fillon

Penelope Fillon et son mari François, au meeting de ce dernier à la Villette, au meeting de ce dernier dimanche 29 janvier 2017
Penelope Fillon et son mari François, au meeting de ce dernier à la Villette, au meeting de ce dernier dimanche 29 janvier 2017 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP

Penelope Fillon est le personnage central de l'affaire. Selon Le Canard Enchaîné, elle aurait été embauchée pour des emplois d'assistante parlementaire de son époux puis de son suppléant entre 1988 et 2013, et salariée à la Revue des deux Mondes, entre mai 2012 et décembre 2013. Les enquêteurs veulent notamment entendre les témoins qui pourront retracer son parcours. Le couple a été entendu séparément lundi 30 janvier, dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de cette dernière.

À leur sortie, cinq heures plus tard, Penelope et François Fillon ont affirmé avoir "apporté des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d'établir le travail réalisé par Mme Fillon". "Comme il l'avait souhaité dès l'ouverture de l'enquête, M. François Fillon a été entendu, ainsi que son épouse à la demande du Parquet national financier par les enquêteurs de l'OCLCIFF", l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, peut-on lire dans un communiqué publié dans la soirée par l'équipe de campagne du candidat de la droite à la présidentielle.

François Fillon

François Fillon en meeting à Paris, le 29 janvier 2017
François Fillon en meeting à Paris, le 29 janvier 2017 Crédit : SIPA
À lire aussi
Edouard Philippe, le 31 mai Matignon
Les avantages des anciens premiers ministres encadrés pour plus de transparence

Quelques heures après la publication de la première vague de révélations par Le Canard Enchaîné, François Fillon est monté au créneau. Invité au Journal télévisé de TF1, l'ancien premier ministre a déclaré : "À travers Penelope, on cherche à me casser. Moi, je n'ai peur de rien, j'ai le cuir solide. Si on veut m'attaquer, qu'on m'attaque droit dans les yeux, mais qu'on laisse ma femme en dehors de ce débat politique".

Le soir du second tour de la primaire de la gauche, François Fillon a tenu un meeting porte de la Villette à Paris. Une nouvelle fois, il défend son épouse qui est présente à ses côté. "Ils croyaient nous avoir torpillés, ils pensaient qu'ils nous avaient abattus, vous êtes là, vous êtes plus de 15.000 (...) Depuis le début, Penelope est à mes côtés, avec discrétion, avec dévouement. J'ai construit mon parcours avec elle. Nous n'avons rien à cacher, nous n'avons qu'un seul compte, au Crédit agricole de Sablé. Devant vous, mes amis, je veux dire à Penelope que je l'aime et que je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont voulu nous jeter aux loups".

À une quarantaine de jours du premier tour de l'élection présidentielle, Les Républicains se sont reconstruits autour de la candidature de François Fillon. Les sarkozystes ont repeuplé son équipe de campagne qui avait été désertée. Avec le meeting au Trocadéro et la présentation de son programme économique à la presse, l'ancien premier ministre continue à mener une campagne, entre les différentes révélations publiées dans les médias.

Marie et Charles Fillon

Les enfants de Penelope et François Fillon seraient aussi mêlés à cette affaire. Alors que leur père est sénateur, ils ont respectivement été rémunérés 57.000 euros et 26.600 pour une période de quelques mois. Marie a 34 ans. Elle est avocate à Paris. "En 2000, elle quitte la Sarthe pour étudier le droit à l'université Panthéon Assas (Paris II). Elle obtient en 2005 un DEA en propriété littéraire, artistique et industrielle", raconte LCI. Charles a 32 ans. Il est également avocat. Spécialisé dans les fusions et acquisitions, il travaille depuis 2012 dans le cabinet SLV&F, situé dans le VIIIème arrondissement de Paris.

Selon les informations de RTL, Marie et Charles Fillon ont à leur tour été entendus par la justice. Ils ont tous les deux été salariés en tant qu'attachés parlementaires quand leur père, François Fillon, était sénateur de la Sarthe entre 2005 et 2007. Ils devaient justifier de leur activité.

Selon les informations du Parisien, Marie et Charles Fillon auraient rétrocédé une partie de leurs salaires. Sur les 46.000 euros net touchés par sa fille Marie, d'octobre 2005 à décembre 2006, environ 33.000 seraient repartis sur le compte joint des parents. Interrogé par l'AFP, l'avocat de Marie Fillon, Me Kiril Bougartchev, a confirmé ces chiffres, indiquant que la fille du candidat de la droite à la présidentielle avait souhaité "payer son mariage, mi-2006" et que pour cela "elle a remboursé ses parents" qui avaient avancé les sommes

Marc Joulaud

Marc Joulaud, le maire de Sablé-sur-Sarthe, avec François Fillon
Marc Joulaud, le maire de Sablé-sur-Sarthe, avec François Fillon Crédit : Jean-François MONIER / AFP

Il est le maire de Sablé-sur-Sarthe et l'ancien employeur de Penelope Fillon. Son audition est cruciale. Devant les enquêteurs, il devait expliquer pourquoi et pour quel travail il l'a rémunérée pendant des années, à 6.900 euros brut mensuel, voire 7.900, selon Le Canard Enchaîné. D'abord suppléant de François Fillon, Marc Joulaud a occupé son fauteuil à l'Assemblée comme député de la Sarthe, quand il était ministre de 2002 à 2007. Alors que François Fillon a décrit une relation de travail très personnelle avec son épouse, comment son suppléant a-t-il justifié à son tour de ses activités ?

D'après l'entourage de l'ancien premier ministre, ce dernier a donné des explications aux enquêteurs quand il a été entendu lundi. "Ce qu'il faut comprendre, c'est que quand Joulaud l'a remplacé, le député élu c'était quand même Fillon", explique un membre de l'entourage du candidat. D'où la "cohérence" que Penelope Fillon reste à son poste, assure-t-on. Le 1er février, il avait été entendu dans l'affaire Fillon et avait assuré que Penelope Fillon avait bel et bien travaillé le candidat. Il la décrit comme étant la conseillère de l'ombre, les yeux et les oreilles de son mari. 

Marc Ladreit de Lacharrière

Marc Ladreit de Lacharrière
Marc Ladreit de Lacharrière Crédit : PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Marc Ladreit de Lacharrière est le propriétaire de la Revue des deux mondes. Il a été entendu par la police sur les conditions d'emploi de Penelope Fillon par sa revue. C'est aussi un financier fortuné, ami de longue date de François Fillon et disposant de ses entrées dans les cercles politiques et culturels. "François Fillon, je le connais depuis plus de vingt ans, c'est le compagnon de route de mon grand ami Philippe Séguin, nous avons fait des combats ensemble", rappelait le milliardaire de 76 ans sur Europe 1 en novembre, saluant la victoire de l'ancien premier ministre à la primaire de la droite.

Cet entrepreneur affable et souriant est classé 23ème fortune de France, estimée à 2,4 milliards de dollars en 2016 par le magazine Forbes. Les amitiés de ce proche de Jacques Chirac, avec qui il partage le goût des arts premiers, ne sont pas partisanes. Il cultive également de bonnes relations avec François Hollande et a financé la fondation de Martine Aubry, Agir contre l'exclusion.

Antonin Lévy

Antonin Lévy, le 26 janvier 2017
Antonin Lévy, le 26 janvier 2017 Crédit : STR / AFP

Il est l'avocat de François Fillon dans cette affaire. Le 31 janvier dernier à l'antenne de RTL, il explique que Penelope et François Fillon "ont apporté la chose la plus importante : leur témoignage. Les enquêteurs ont jaugé leur crédibilité. Quand l'audition est longue, cela prouve que vous avez des choses à dire, que vous êtes capable d'apporter des explications longues et convaincantes sur la réalité du travail". 

Il explique que les Fillon "sont arrivés avec des documents. D'autres seront encore remis dans les jours à venir. Nous avons également fourni le nom de personnes qui pourront être entendues pour que l'enquête avance". Fils de Bernard-Henri Lévy et de Sylvie Bouscasse, il a fait ses études à Sciences-Po et a étudié aux États-Unis le droit des affaires à New York. En 2014, il rejoint le cabinet d'avocats international Hogan Lovells.

Georges Fenech

Le député Les Républicains George Fenech, le 12 juillet 2016
Le député Les Républicains George Fenech, le 12 juillet 2016

Le député sarkozyste Georges Fenech a estimé que "la situation est très compromise" à droite et que "le résultat de la primaire est caduc". "Je pense que le résultat des primaires est aujourd'hui caduc face à cet événement imprévisible (...) qui se situe non seulement sur le registre judiciaire mais sur le registre éthique et moral", a déclaré le député du Rhône au micro de Franceinfo. "Nous sommes un peu l'orchestre du Titanic, nous sommes en train de couler", s'est également inquiété l'ancien magistrat sur BFMTV

Ces déclarations ont entraîné la prise de parole d'autres députés Les Républicains. Le député juppéiste Philippe Gosselin a lancé"un appel à Alain Juppé pour qu'il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon", dans la tourmente après les révélations sur sa femme. "Je ne suis pas téléguidé par Alain Juppé, mais plusieurs députés pensent comme moi. Il faut réfléchir à toutes les hypothèses, gouverner c'est prévoir", a-t-il déclaré aux journalistes dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

Lors du comité des Républicains qui s'est tenu début mars, le député avait poussé en faveur d'une candidature de François Baroin. "Face à la présence de trois candidats de gauche (Macron, Hamon, Mélenchon), il est légitime que Les Républicains et le centre offrent une alternative crédible et porteuse d'espérance dès le premier tour de l'élection présidentielle, y compris en cas de maintien obstiné de François Fillon", expliquait-il dans un communiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon Présidentielle 2017 Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787668537
Fillon mis en examen : qui sont les principaux protagonistes de l'affaire ?
Fillon mis en examen : qui sont les principaux protagonistes de l'affaire ?
ÉCLAIRAGE - Le candidat de la droite et du centre a été mis en examen, ce mardi 14 mars, pour détournement de fonds publics.
https://www.rtl.fr/actu/politique/francois-fillon-mis-en-examen-qui-sont-les-principaux-protagonistes-7787668537
2017-03-14 16:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LLQ2D_o6247UKU7uun1w6g/330v220-2/online/image/2017/0314/7787668828_francois-fillon-le-6-fevrier-2017.jpg