1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Fillon : le directeur de campagne Patrick Stefanini démissionne
1 min de lecture

François Fillon : le directeur de campagne Patrick Stefanini démissionne

Patrick Stefanini, pilier de la campagne de François Fillon, annonce son intention de démissionner dans la soirée du dimanche 5 mars.

Patrick Stefanini, directeur de campagne de François Fillon.
Patrick Stefanini, directeur de campagne de François Fillon.
Crédit : WITT/SIPA
Julien Absalon
Julien Absalon

François Fillon de plus en plus esseulé. Patrick Stefanini annonce auprès de Libération, vendredi 3 mars, son intention de démissionner de son poste de directeur de la campagne du candidat à la présidentielle. Une décision qui sera effective dans la soirée du dimanche 5 mars, soit après la grande manifestation prévue à Paris par les soutiens de François Fillon.

L'information a été confirmée par l'équipe de François Fillon, dans un communiqué transmis à l'AFP : "Patrick Stefanini a présenté ce matin sa démission a François Fillon qui l'a acceptée. Patrick Stefanini sera en responsabilité jusqu'à l'issue du grand rassemblement populaire de dimanche place du Trocadéro". Le pilier de la campagne sera remplacé par Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu (Isère).

Quelques instants auparavant, Le Journal du Dimanche avait publié une lettre de démission que le directeur de campagne de François Fillon, Patrick Stefanini, aurait remise dans la matinée. Mais dans la foulée, François Fillon avait fait savoir auprès de l'AFP que son bras droit avait finalement changé d'avis et choisi de rester dans l'équipe du candidat. "Patrick Stefanini a repris sa lettre et est en ce moment au travail au QG. Nous sommes combatifs", assurait l'ancien premier ministre.

Les deux raisons de la démission

Dans la lettre mise en ligne par le JDD et adressée à François Fillon, deux raisons expliquent la démission. La première est "personnelle", peut-on y lire : "Je t'ai indiqué qu'après l'annonce faite à tes avocats de ta convocation en vue d'une mise en examen, il me paraissait préférable que tu arrêtes ta campagne". Une deuxième raison plus "politique" est également avancée. Même s'il juge que François Fillon "peut encore gagner l'élection présidentielle", cette "victoire n'est pas certaine pour autant", est-il écrit : "Ta défaite au soir du premier tour ne peut donc plus être exclue. Elle placerait les électeurs de la droite et du centre devant un choix cornélien. Je me refuse à assumer cette perspective".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/