1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La journaliste anglaise agacée par les mails publiés par François Fillon
2 min de lecture

La journaliste anglaise agacée par les mails publiés par François Fillon

Kim Wilsher n'a pas apprécié d'avoir été utilisée par le candidat à la présidentielle afin de discréditer le reportage d'"Envoyé spécial".

Penelope et François Fillon, le 29 janvier 2017
Penelope et François Fillon, le 29 janvier 2017
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
La journaliste anglaise agacée par les mails publiés par François Fillon
03:03
La journaliste anglaise agacée par les mails publiés par François Fillon
03:05
Félix Roudaut
Félix Roudaut

La passe d'armes continue entre François Fillon et la journaliste anglaise à l'origine d'une interview de Penelope Fillon en 2007, dont une partie a été diffusée dans Envoyé spécial. Sur Twitter, le candidat de la droite assure que Kim Willsher a envoyé un mail à son épouse disant regretter "que des déclarations soient publiées hors contexte". Le député de Paris a voulu appuyer ses dires en publiant les courriels en question. Sans se douter que cela allait engendrer une réponse ferme de la journaliste britannique. 

"Chère Madame Fillon, j'espère que vous tenez le coup dans ces moments difficiles", s'inquiétait dans le courriel la journaliste qui travaille actuellement au Guardian. Et de poursuivre : "J'ai été inondée d'appels à propos de notre interview de 2007 et je voulais juste vous dire que j'étais désolée que cet entretien (...) soit utilisé contre vous". Kim Willsher semble regretter enfin que certains éléments de l'interview soient "sortis de leur contexte".

Des déclarations qui censées venir renforcer la défense de François Fillon, qui avait affirmé à Elizabeth Martichoux, pour RTL, que Kim Willsher s'était manifestée auprès de son épouse pour dire à quel point elle avait été "choquée par l'utilisation qui avait été faite des morceaux de cette interview" par France 2. 

La journaliste dément les affirmations de François Fillon

Une assertion pourtant niée par la principale intéressée, et très nuancée par une analyse plus précise du document. La journaliste a en effet relayé sur Twitter un article du Guardian où elle assure que "rien" n'est accablant pour les journalistes d'Envoyé Spécial. Et d'enfoncer le clou : "Non Monsieur Fillon !  Les propos d'Envoyé Spécial n'ont pas été sortis de leur contexte. Le reportage ne m'a pas choqué. SVP. Cessez ..."

À lire aussi

Le compte Twitter de LibéDésintox vient accréditer l'affirmation de Kim Willsher. En effet, le média a repéré que "le premier mail regrettant les éléments hors contexte est daté du 30 janvier. Trois jours avant la diffusion de l'émission...". Dans son courriel, la journaliste évoquait en fait la publication d'articles de presse parus avant la diffusion du reportage sur France 2 et ayant relayé l'interview de 2007. Contrairement à ce qu'avance l'ancien premier ministre, la journaliste anglaise "n'a rien trouvé à redire à l'émission diffusée le 2 février. Si ce n'est qu'il s'agit des faits". 

Après la publication du mail par François Fillon, Kim Willsher est montée une dernière fois au créneau, toujours sur les réseaux sociaux. Très remontée que ces messages de "sympathie" se retournent contre elle et soient utilisés comme "un écran de fumée" afin de masquer les faits, elle a expressément demandé, en français, à ce que l'on cesse de lui "attribuer des propos faux".

La rédaction d'Envoyé Spécial s'est quant à elle insurgée des propos de François Fillon lors de sa conférence de presse. "On est surpris que François Fillon attribue des propos à la journaliste anglaise pour faire croire que nous avons mal fait notre travail", a déclaré au journaliste Tristan Waleckx, qui a coréalisé l'enquête. Le directeur de l'information de France Télévisions Michel Field a aussi affiché sur Twitter son soutien à l'équipe de l'émission de reportages.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/