1 min de lecture Info

François Fillon a lancé sa campagne en vue de 2017

Opération reconquête pour François Fillon. L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a ouvert mardi la compétition à droite pour l'élection présidentielle de 2017 en se lançant le "défi" de la reconquête sur les fondements lézardés de l'UMP.

François Fillon a pris soin aussi de se démarquer de l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy
François Fillon a pris soin aussi de se démarquer de l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy Crédit : AFP / Eric Feferberg
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Pour Fillon, "il n'y a plus ni préséance, ni hiérarchie"
Il veut être le candidat du "redressement". François Fillon repart à la conquête du pouvoir. Mardi soir à la Mutualité, à Paris, il a lancé sa campagne en vue de l'élection présidentielle de 2017 avec un discours très offensif, décochant des flèches contre son rival Jean-François Copé et contre le gouvernement qui, selon lui, conduit la France "au bord des précipices".

La Mutualité. Là même où Nicolas Sarkozy avait annoncé son retrait de la vie politique au soir de sa défaite, le 6 mai 2012. Surtout ne voir dans cette coïncidence aucun symbole, comme celui d'un envol sur les cendres d'un testament politique, affirmaient des proches de François Fillon.

Pourtant, le député de Paris a poursuivi devant ses partisans - 800 à mille mardi soir -, son émancipation à l'égard de l'ancien chef de l'Etat, auquel il a rendu hommage, et pris date pour les primaires de l'opposition en 2016. "Nos lauriers sont à terre. Il n'y a plus ni préséance, ni hiérarchie", a-t-il lancé. "Il faut nous réinventer, nous désaccoutumer du passé pour repartir sur de nouvelles bases".

Il prépare "un tour de France"

Nous devons tous faire nos preuves, et moi le premier", a souligné l'ancien Premier ministre, qui rompt un long silence consécutif à la guerre qui l'a opposé l'automne dernier à Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP.

Comme il l'avait déjà fait dimanche soir sur TF1 et mardi dans "Le Monde" (daté de mercredi), François Fillon a dit comment il entendait tracer sa route jusqu'à la primaire de 2016, "à travers un tour de France" qui lui permettra, espère-t-il "nouer avec les Français une relation de confiance".

"Je redeviens un militant parmi les militants", a-t-il dit, se défendant à nouveau d'être déjà candidat à la primaire, même si la détermination qu'il affiche ne fait pas de place au doute. "En 2016, il y a aura des primaires ouvertes à l'UMP pour désigner notre candidat à l'élection présidentielle. C'est encore loin, mais comment ne pas avoir ce rendez-vous en tête?", s'est-il d'ailleurs demandé.

(Avec dépêches)

Lire la suite
Info Élection présidentielle UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants