1 min de lecture François Bayrou

François Bayrou votera Hollande "à titre personnel" mais ne donne pas de consigne à ses électeurs

François Hollande ou Nicolas Sarkozy ? C'était le choix du jour pour François Bayrou. Le président du Mouvement Démocrate, qui réunissait sa famille politique au siège de son parti jeudi, a expliqué qu'il "ne donne pas de consigne générale de vote", ses électeurs choisiront "en conscience", mais qu'il votera pour le candidat socialiste, François Hollande, à titre personnel. Au lendemain du premier tour, où il est arrivé cinquième avec 9,13% des voix, le leader centriste avait annoncé qu'il prendrait "ses responsabilités", laissant entendre qu'il donnerait une indication claire à ses quelque 3,3 millions d'électeurs. François Hollande a salué jeudi la décision "personnelle" de François Bayrou, un choix dicté selon lui par des "valeurs". François Fillon y a vu l'avis d'un homme seul", motivé par le "dépit personnel".

Le candidat du Modem à la présidentielle François Bayrou
Le candidat du Modem à la présidentielle François Bayrou Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Armelle Levy

Sarkozy s'est "livré à une course-poursuite à l'extrême droite"

François Bayrou votera pour François Hollande par LCP
François Bayrou a annoncé jeudi qu'il voterait pour le candidat socialiste François Hollande au second tour de l'élection présidentielle.

"Je ne veux pas voter blanc, cela serait de l'indécision et dans ces circonstances, l'indécision est impossible. Reste le vote pour François Hollande, c'est le choix que je fais", a déclaré le président du Mouvement Démocrate lors d'une déclaration à son siège de campagne, à Paris.

Le dirigeant centriste a précisé qu'il laissait libres ses électeurs de voter pour le candidat socialiste ou le président sortant Nicolas Sarkozy dimanche prochain.

Il s'est livré à une charge virulente contre Nicolas Sarkozy, lui reprochant la "violence" de sa stratégie d'entre-deux-tours et sa "course-poursuite" à l'extrême droite.

François Bayrou, qui a subi un échec au premier tour en divisant par deux son score de 2007 (9,13%), avait déclaré dès le résultat connu qu'il prendrait ses "responsabilités".

En 2007, il avait refusé de se prononcer entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal et avait voté blanc.

Le président du MoDem s'est exprimé en fin de journée, soit lors d'un point presse, après avoir consulté son comité stratégique d'une trentaine de personnes dans la matinée, ainsi que le conseil national - parlement du parti - et ses 180 participants dans l'après-midi.

Pour Copé et Fillon, l'avis d'un homme seul

Le Premier ministre a jugé jeudi que le choix de François Bayrou pour François Hollande était "l'avis d'un homme seul", à la fin d'un meeting à Bordeaux avec Alain Juppé et Jean-François Copé.

"L'avis de M. Bayrou, c'est l'avis d'un homme seul qui s'exprime. Ce choix c'est le sien, ça n'est pas le nôtre", a déclaré François Fillon.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé a parlé de "dépit personnel" du président du MoDem.

"Je suis triste. Je regrette profondément la décision de François Bayrou parce que je n'en comprends absolument pas les motivations. Je pense qu'elle est plus motivée par un dépit personnel que par des vraies raisons de fond"
, a affirmé M. Copé, à la fin d'un meeting à Bordeaux avec François Fillon et Alain Juppé.

Hervé Morin "regrette" ce choix
 
Le président du Nouveau Centre a déclaré jeudi qu'il "regrettait" le choix de François Bayrou de voter à titre personnel pour François Hollande, estimant que c'était une façon pour le président du MoDem de dire qu'il n'avait osé dire à l'entre-deux-tours de 2007.

"Je regrette vraiment car je pense qu'il y a peu de choses en commun entre la folie de la dépense publique des socialistes, les prélèvements obligatoires supplémentaires, et le projet politique politique de François Bayrou", a déclaré l'ex-ministre de la Défense sur iTélé.

"Il va jusqu'au bout de ce qu'il a entrepris en 2007 et qu'il n'avait pas osé faire entre les deux tours de 2007", a ajouté M. Morin.

François Bayrou avait alors laissé entendre qu'il ne voterait pas Nicolas Sarkozy, sans prendre position pour Ségolène Royal.

Mercredi soir, en conclusion du débat qui l'a opposé à François Hollande, Nicolas Sarkozy s'était adressé aux électeurs de François Bayrou pour leur rappeler son engagement sur la "règle d'or" budgétaire, l'un des points centraux du programme du leader centriste. "Le cœur de la campagne de François Bayrou, c'est la réduction du déficit, son premier engagement, c'est la règle d'or. Monsieur Hollande la refuse parce qu'il ne veut s'engager dans aucune règle. Moi, je la ferai adopter, s'il le faut par référendum", avait-il dit.

François Hollande avait lui aussi adressé un message au patron du MoDem, "une personnalité" qu'il "respecte" et pour laquelle il aura toujours de la "considération", "quoi qu'il fasse" au second tour. Selon lui, les électeurs centristes ont été "déterminés par la moralisation de la vie politique, par la réorientation de l'Europe, par le redressement productif" et doivent du coup "faire le choix qui correspond le mieux à leurs principes et à leurs valeurs", c'est-à-dire en se reportant sur lui.

Dans la famille centriste, le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, soutien de Nicolas Sarkozy, a appelé mercredi par courrier François Bayrou, dont il fut le porte-parole à la présidentielle de 2002, à soutenir le président-candidat, au nom de la maîtrise des comptes publics.

En revanche, l'ex-ministre UMP Philippe Douste-Blazy, proche du leader centriste, a annoncé jeudi qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy, "le rôle du président de la République" étant de "rassembler et non flatter les extrêmes", sans pour autant préciser s'il votera pour François Hollande.

2012 et vous OK

Lire la suite
François Bayrou Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7747699392
François Bayrou votera Hollande "à titre personnel" mais ne donne pas de consigne à ses électeurs
François Bayrou votera Hollande "à titre personnel" mais ne donne pas de consigne à ses électeurs
François Hollande ou Nicolas Sarkozy ? C'était le choix du jour pour François Bayrou. Le président du Mouvement Démocrate, qui réunissait sa famille politique au siège de son parti jeudi, a expliqué qu'il "ne donne pas de consigne générale de vote", ses électeurs choisiront "en conscience", mais qu'il votera pour le candidat socialiste, François Hollande, à titre personnel. Au lendemain du premier tour, où il est arrivé cinquième avec 9,13% des voix, le leader centriste avait annoncé qu'il prendrait "ses responsabilités", laissant entendre qu'il donnerait une indication claire à ses quelque 3,3 millions d'électeurs. François Hollande a salué jeudi la décision "personnelle" de François Bayrou, un choix dicté selon lui par des "valeurs". François Fillon y a vu l'avis d'un homme seul", motivé par le "dépit personnel".
https://www.rtl.fr/actu/politique/francois-bayrou-votera-hollande-a-titre-personnel-mais-ne-donne-pas-de-consigne-a-ses-electeurs-7747699392
2012-05-03 21:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VebiTdihemqrE-gJC7CVKg/330v220-2/online/image/2012/0225/7744254518_le-candidat-du-modem-a-la-presidentielle-francois-bayrou.jpg