1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Nicolas Sarkozy est obsédé par François Bayrou", analyse Alba Ventura
2 min de lecture

"Nicolas Sarkozy est obsédé par François Bayrou", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Pour son soutien affiché à Alain Juppé, le leader du MoDem est la cible de violentes critiques des sarkozystes. Retour sur les dessous d'une obsession.

François Bayrou, le 29 novembre 2015
François Bayrou, le 29 novembre 2015
Crédit : Tardivon Jean-Christophe/SIPA
L'Edito politique - Présidentielle : "Nicolas Sarkozy est obsédé par François Bayrou"
02:48
"Nicolas Sarkozy est obsédé par François Bayrou", analyse Alba Ventura
02:53
Alba Ventura & Loïc Farge

Ce n'est plus une attaque, c'est du pilonnage. Depuis plusieurs jours, les frappes des sarkozystes sur François Bayrou ne faiblissent pas. Le  patron du MoDem, qui avait voté François Hollande en 2012, aujourd'hui soutien d'Alain Juppé, est devenu la cible privilégiée du camp Sarkozy. Cela vire à l'obsession. À tel point que l'ancien chef de l'État a fait un superbe lapsus mercredi 2 novembre. Il a rappelé que s'il était choisi, il confierait Matignon à "François Bayroin". On est passé pas loin de Bayrou, mais c'est bien de Baroin dont il est question. Cela ne s'invente pas un lapsus comme ça. Mais cela montre combien François Bayrou est en ce moment présent dans les circonvolutions du cerveau de Nicolas Sarkozy.

Cela dit, c'est réciproque. Nicolas Sarkozy occupe depuis des années une bonne partie des pensées de François Bayrou, dès qu'il s'agit de mener une campagne. En témoignent les chapitres et les tribunes consacrés à l'ex-Président par le centriste. C'est une haine pure qui existe entre eux. En ce moment Nicolas Sarkozy est obsédé par François Bayrou sur lequel il tape jour et nuit, en expliquant qu'Alain Juppé serait sous l'emprise de Bayrou, qu'Alain Juppé serait marabouté par Bayrou.

"Droite molle"

Nicolas Sarkozy explique que le maire de Pau aurait, lors d'un accord secret, réussi à arracher au maire de Bordeaux "100 à 150 députés" MoDem lors des prochaines législatives. Mais il est fort ce Bayrou ! On sait bien que lorsqu'on interroge les Français, François Bayrou incarne le centre (comme Jean-Louis Borloo). Mais Bayrou aujourd'hui, c'est une cabine téléphonique. S'ils sont dix parlementaires, c'est le bout du monde.

La rédaction vous recommande

Faire croire que Bayrou est l'épicentre de la politique française, alors qu'il n'est même pas l'épicentre du centre, c'est osé. En tout cas, imaginer que François Bayrou puisse faire du chantage à Alain Juppé, c'est lui donner beaucoup de poids, beaucoup d'importance.

Faire croire que Bayrou est l'épicentre de la politique française, alors qu'il n'est même pas l'épicentre du centre, c'est osé

Alba Ventura
À lire aussi

François Bayrou c'est l'arme, le marteau que Nicolas Sarkozy a décidé d'utiliser pour taper sur Alain Juppé. Parce que pour Nicolas Sarkozy, "Alain Juppé + François Bayrou =  l'alternance molle". Vous vous souvenez Martine Aubry disait la "gauche molle" pour François Hollande. Pour Nicolas Sarkozy, il y a la "droite molle", incarnée par l'alliance Juppé/Bayrou. Une droite tellement molle qu'elle en serait de gauche. C'est ce que cherche à montrer Nicolas Sarkozy : "Moi je suis le vrai homme de droite, les autres c'est encore à prouver".

Bayrou, un dangereux bolchevique ?

Mercredi soir encore sur Facebook, l'ancien Président en remettait une couche sur le mode : "On ne peut pas sortir du socialisme en confiant les clés de la future majorité à celui qui nous y a fait entrer en votant pour François Hollande en 2012". Comme si la défaite de 2012 ne tenait qu'au choix de Bayrou. Nicolas Sarkozy utilise le leader centriste pour mobiliser son camp, sa droite, pour que le seul nom de Bayrou puisse agir comme un repoussoir et convaincre ceux qui hésitent à ne pas chosir Alain Juppé.
 
Est-ce que ce sera suffisant pour laisser croire qu'Alain Juppé puisse être sous la menace permanente de François Bayrou et pour faire passer François Bayrou pour un dangereux bolchevique ? La question est posée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/