1 min de lecture Barack Obama

France - États-Unis : après l'éloignement de Sarkozy, le rapprochement de Hollande avec Obama

DÉCRYPTAGE - Le Président est attendu aux États-Unis pour une visite officielle qui doit sceller la bonne entente franco-américaine.

François Hollande et Barack Obama (archives)
François Hollande et Barack Obama (archives) Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

C'est une visite sans précédent depuis 1996 pour un président français. François Hollande est attendu pour une visite officielle aux États-Unis à partir de lundi 10 février. Sa rencontre avec Barack Obama va permettre de consolider une relation franco-américaine qui s'est nettement réchauffée depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir.

Le réchauffement post-Sarkozy

La dernière visite d’État d'un président français aux États-Unis remonte à 1996, du temps de Jacques Chirac. Son successeur, Nicolas Sarkozy, n'a pas eu cette chance. Il faut dire que s'il avait réussi à tisser de bons liens avec Georges Bush, sa relation avec Barack Obama était plus tendue.

La relation personnelle entre Nicolas Sarkozy et le président américain était même "exécrable", selon François Heisbourg, président de la Fondation pour la recherche stratégique, cité par BFMTV. C'est ainsi que Barack Obama, de passage à Paris en juin 2009, avait refusé un déjeuner à l’Élysée.

Malgré une collaboration sur certains dossiers comme la Libye, les deux hommes n'ont pas réussi à nouer de partenariat privilégié. François Hollande, dont la personnalité se prête plus à l'apaisement, s'engage sur une meilleure voie.

Une bonne entente sur les questions diplomatiques

À lire aussi
Barack Obama à berlin, le 6 avril 2019 États-Unis
Barack Obama critique ceux qui jugent les autres sur les réseaux sociaux

Cette visite s’inscrit dans une "relation de travail excellente, fluide et sans aspérités", dit-on à l’Élysée. Du côté des États-Unis, la manière dont la France a mené les interventions au Mali et en Centrafrique est très appréciée.

Si la France a regretté la marche arrière de Washington pour une intervention en Syrie alors que les avions français étaient prêts à décoller, la détermination de François Hollande a impressionné les États-Unis.

C'est donc sur la base de cette bonne entente que François Hollande se verra dérouler le tapis rouge à Washington, accueilli par 21 coups de canon à la Maison Blanche. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barack Obama États-Unis François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants