1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fonctionnaires : "Il y a des choses qui ne se disent pas", lance Claude Bartolone à Emmanuel Macron

Fonctionnaires : "Il y a des choses qui ne se disent pas", lance Claude Bartolone à Emmanuel Macron

REPLAY - RÉACTION - Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone demande au ministre Emmanuel Macron de faire "attention" après ses propos sur les fonctionnaires.

Claude Bartolone, candidat PS aux régionales 2015 en Île-de-France
Claude Bartolone, candidat PS aux régionales 2015 en Île-de-France
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Fonctionnaires : "Il y a des choses qui ne se disent pas", lance Claude Bartolone
00:35
sina mir presente immersions sur rtl
Sina Mir
Journaliste

Les propos d'Emmanuel Macron sur le statut des fonctionnaires continue de faire des vagues à gauche. Après avoir été recadré par le président François Hollande, le ministre de l'Économie avait tenté de minimiser ses propos en assurant n'avoir "à aucun moment parlé d'une réforme du statut". Malgré cette précision, cette nouvelle polémique ne passe pas auprès de Claude Bartolone.

"Le président de la République a lui-même fermé le ban. J'espère que tout le monde comprendra qu'il y a des choses qui ne se disent pas, surtout quand on a rien à proposer de crédible pour renforcer les services publics et ceux qu'ils servent", a lancé le président de l'Assemblée nationale.

Il faut qu'il fasse attention

Claude Bartolone

Le candidat PS aux élections régionales en Île-de-France s'est même directement adressé au ministre pour lui demander de surveiller ses sorties médiatiques : "Je le dis et le répète : j'ai beaucoup d'amitié pour Emmanuel Macron. Mais je lui dis : 'Emmanuel, fais attention. Il y a des choses que tu dis qui te font du tort et nous en font aussi'. En nous faisant du tort, ça ne fait pas de bien au pays. Il faut qu'il fasse attention. Ce n'est pas tous les jours qu'on est recadré par le président de la République. Donc je pense que ce signal-là, il va l'avoir à l'esprit".

En marge des Journées du patrimoine à Bercy, Emmanuel Macron a assuré qu'il ne tomberait "ni dans la langue de bois ni dans la provocation" concernant le statut des fonctionnaires. Il a également ajouté : "La vie vaut mieux que des petites phrases. Moi, ces jeux-là ne m'intéressent pas (...) J'agis parce que je crois à ce que je fais, je réfléchis, je propose et on continuera à avancer ensemble comme cela".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/