1 min de lecture Seine-Saint-Denis

FN victorieux à Brignoles : de bons indicateurs économiques ne suffisent pas, selon Bartolone

Pour le président de l'Assemblée nationale, de bons indicateurs économiques et sociaux ne suffisaient pas pour contrer le Front national (FN).

Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, en janvier 2012.
Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, en janvier 2012. Crédit : AFP / FRED DUFOUR
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Sur l'analyse de la victoire du FN à Brignoles (Var), le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, se démarque de François Hollande. Selon lui, de bons indicateurs économiques et sociaux ne suffisaient pas pour contrer la poussée du parti de Marine Le Pen.

"Si on est là simplement pour dire 'on va améliorer la situation économique' et on en reste là, ça ne suffit pas", a déclaré, ce lundi 14 octobre, Claude Bartolone, en marge d'un déplacement à Bondy avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Un peu plus tôt, en visite en Afrique du Sud, le chef de l'Etat avait estimé, à propos du score du FN à Brignoles, que "la seule obligation que nous avons, c'est d'obtenir des résultats, sur l'emploi, la croissance, la sécurité. Obtenir des résultats, c'est une obligation".

Le contre-exemple autrichien avancé

"La République française a besoin de résultats économiques, sociaux et environnementaux, mais a toujours besoin que l'on renforce la règle du jeu qui permet le vivre ensemble", a insisté le président de l'Assemblée nationale, numéro quatre de l’État dans l'ordre protocolaire.

"On n'est pas là simplement pour être les mécaniciens de la chose économique", a-t-il ajouté. "Il ne faut pas exagérer ce que représente la victoire sur ce canton, mais il ne faut pas la sous-estimer non plus", a-t-il observé. Selon lui, les résultats économiques et sociaux, "ce sont des éléments qui comptent", mais "au-delà des buts que nous devons marquer aux niveaux économiques et sociaux, il y a 'qu'est-ce que c'est la France?'"

À lire aussi
Tony Estanguet est le président du comité d'organisation de Paris 2024 Jeux Olympiques
JO 2024 : "La Seine-Saint-Denis restera au cœur des Jeux", assure Estanguet sur RTL

Il en veut pour preuve le fait qu'en Autriche, "on constate que l'extrême droite est à 30%, alors que le chômage doit être à 4%".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seine-Saint-Denis Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants