1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le Front national lance "une grande consultation" pour refonder le parti
2 min de lecture

Le Front national lance "une grande consultation" pour refonder le parti

Le Front national a dévoilé sa "grande consultation", document de près de 80 questions soumis aux adhérents, visant à mieux connaître ces derniers et à leur permettre de donner leur vision du "nouveau Front".

Marine Le Pen à Carpentras le 8 octobre 2017
Marine Le Pen à Carpentras le 8 octobre 2017
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Martin Planques & AFP

Alors que le Front national est en crise, Marine Le Pen cherche à rebondir et à ré-asseoir sa légitimité en s'attelant à la rénovation du parti. Et pour cela une "grande consultation" est lancée. Les 81.000 "adhérents statutaires" recevront cette semaine un document de près de 80 questions visant à mieux les connaître, et à leur permettre de donner leur vision du "nouveau Front".

Ce questionnaire et des débats organisés dans les 95 fédérations doivent préparer le congrès du FN prévu à Lille les 10 et 11 mars 2018. Ce document est la "clé de voûte de la refondation", abordant la "forme, le fond et le fonctionnement" du mouvement a expliqué Jordan Bardella, l'un des porte-parole du FN, lors d'une conférence de presse. Ceux qui le souhaitent pourront suggérer un "nouveau nom" ou un nouveau logo.

Tous les thèmes sont abordés sans tabou"

Jordan Bardella, porte-parole du FN

Ouverte jusqu'au 1er décembre, la consultation a pour but d'aider Marine Le Pen à "bâtir les nouveaux statuts" du parti, qui "n'ont pas changé depuis 1972", a expliqué Jordan Bardella, espérant "plusieurs milliers de retours". La première partie dresse le profil de l'électeur : âge, sexe, situation familiale et professionnelle, niveau d'études, et même les sources d'information et médias de prédilection. L'adhérent est notamment invité à se situer "sur l'axe traditionnel droite-gauche".  

La deuxième partie du questionnaire porte sur le "fond" du programme : questions européennes, immigration, emploi, éducation et citoyenneté, questions sociétales, écologie... "Tous les thèmes sont abordés sans tabou", y compris ceux susceptibles de "faire grincer des dents", a continué le porte-parole du FN. Les adhérents pourront se prononcer sur des questions qui divisent le Front, comme l'appartenance à l'UE ou la sortie de l'euro. Ces interrogations divisent le parti, en particulier depuis le départ de Florian Philippot, et les réponses des adhérents pourraient justifier un changement de ligne.

"Passer à un autre chapitre de l'histoire" pour Chenu

À lire aussi

Cette consultation, "c'est un devoir qu'on a vis-à-vis de nos adhérents", a assuré un autre porte-parole du parti, Sébastien Chenu. Selon lui, l'étape suivante est d'aller à la rencontre des militants grâce aux "ambassadeurs", des élus locaux ou "jeunes espoirs" du parti envoyés en mission pour "ramener dans nos filets des propositions et des idées". Et si, à la différence de la direction du parti, les militants ne souhaitent pas changer le nom ou abandonner le logo de flamme tricolore ? "Marine Le Pen prendra acte", a assuré Sébastien Chenu, persuadé "à titre personnel" que les adhérents souhaitent "passer à un autre chapitre de l'histoire". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/