1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. FN : le départ de Florian Philippot est "déjà du passé", selon Marine Le Pen
2 min de lecture

FN : le départ de Florian Philippot est "déjà du passé", selon Marine Le Pen

En déplacement à Toulouse, la présidente du Front national a affirmé samedi 23 septembre que le départ de son ex-bras droit "ne l’inquiétait pas".

Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen, le 17 janvier 2017
Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen, le 17 janvier 2017
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Claire Gaveau & AFP

Elle regrette la décision mais tourne déjà la page. Lors d'un déplacement à Toulouse, Marine Le Pen s'est une nouvelle fois exprimé sur le départ de Florian Philippot du Front national. "Je regrette sa décision, je pense qu'il va perdre son énergie, mais le FN s'en remettra (...), je crois, c'est déjà du passé", a affirmé la présidente du parti lors d'une conférence de presse dans le cadre de la "tournée de refondation" de son parti.

La cheffe de file frontiste alors ne pas être "inquiète" vis à vis de ce départ alors que les turbulences au sein du Front national sont "presque déjà finies". "Un événement politique qui disparaît en 24 heures, c'est un non-événement politique", a asséné Marine Le Pen. Avant de poursuivre : "Personne n'est irremplaçable. Peut-être même de cet événement que personne n'a voulu au sein du FN (...) va sortir un bien, l'émergence de nouveaux cadres" a-t-elle espéré.

Surtout que selon la fille de Jean-Marie Le Pen, le nombre de départs dans la foulée de celui de Florian Philippot est "dérisoire". 

Vers un droitisation du FN ?

Alors que certains l'incitent depuis des mois à droitiser la ligne du Front national, la député du Pas-de-Calais n'a guère pris position sur cette question interne au parti : "Je sais pas s'il y a une aile gauche, une aile droite, il y a une ligne, celle que je porte en vertu d'un processus démocratique, qui m'a vu élire à la tête du FN deux fois", en 2011 et 2014.

À écouter aussi

Selon elle, cette ligne est "unique". Dans le cas contraire, et si certains voulaient voir une autre ligne émergée, Marine Le Pen les invite à se présenter le 11 mars prochain lors du congrès du parti à Lille.

Alors que Florian Philippot a justifié son départ par une "régression terrible" qu'opérerait le parti frontiste dans son "débat de refondation", Marine Le Pen a assuré que "la dédiabolisation, on peut m'accorder que j'en ai été la première instigatrice". "Ceux qui voudraient faire croire que le départ de Florian Philippot ferait disparaître ces éléments consubstantiels à mon parcours et à ma construction politique commettraient une erreur d'analyse", a-t-elle encore dit. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/