1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. FN : Jean-Marie Le Pen fixé sur son sort le 2 juillet
2 min de lecture

FN : Jean-Marie Le Pen fixé sur son sort le 2 juillet

Suspendu du FN par sa présidente de fille, Jean-Marie Le Pen s'est présenté ce vendredi devant le tribunal pour contester cette décision.

Jean-Marie Le Pen quitte le tribunal de Nanterre devant lequel il a contesté sa suspension du FN, le 12 juin 2015.
Jean-Marie Le Pen quitte le tribunal de Nanterre devant lequel il a contesté sa suspension du FN, le 12 juin 2015.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Jean-Marie Le Pen reviendra-t-il au Front national ? Alors que le fondateur du parti d'extrême-droite se présentait ce vendredi 12 juin devant la justice pour attaquer sa suspension par les instances dirigeantes, le tribunal de grande instance de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, a renvoyé sa décision au 2 juillet.
 

Impassible durant les deux heures d'audience, le chef historique du FN, demandait l'annulation de sa suspension en tant qu'adhérent qu'il juge "illégale, anormale et excessive". Le 4 mai dernier, sa fille et actuelle présidente du parti avait adopté la suspension de son père après une nouvelle salve de provocations début avril sur le maréchal Pétain et les chambres à gaz.

Dans la foulée de la sanction, un congrès extraordinaire avait été convoqué pour juillet. Objectif, selon Florian Philippot : "Moderniser les instances", "rationaliser les statuts" mais surtout en "supprimer la présidence d'honneur".

Un prétexte pour se débarrasser de Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen

"Un prétexte pour se débarrasser de Jean-Marie Le Pen", sur fond de divergences de lignes politiques, selon l'intéressé. "Il y a un virage politique à gauche semble-t-il à l'initiative" de Florian Philippot, vice-président du parti, "le vrai patron" du Front national, a-t-il taclé.

Car c'est bien ce rôle de président d'honneur qui inquiète Jean-Marie Le Pen. Ce dernier conteste surtout la "privation de ses droits" en tant que président d'honneur qui a découlé de sa suspension, estimant que cette fonction dont il jouit depuis 2011, et qui le rendait membre de droit de toutes les instances internes, à vie, selon lui, n'est pas liée à sa qualité d'adhérent. "Il n'y a strictement aucune garantie de démocratie dans le fonctionnement interne du Front national, c'est ce qui m'a amené à faire appel à l'arbitrage de la justice", a déclaré le cofondateur du FN, bientôt 87 ans, en quittant le tribunal. 

À lire aussi

Ironie du calendrier, un bureau politique du Front national se tenait ce même jour non loin du tribunal de Nanterre, au siège du parti, une réunion pour fixer l'ordre du jour du congrès de juillet et notamment aborder cette question de la présidence d'honneur. Il pourrait s'achever en fin d'après-midi.

"Front déloyal"

Jean-Marie Le Pen accuse le FN de vouloir le "museler" avant le vote de ses 42.000 adhérents, et craint que sa suspension n'influence le cours du scrutin. Il s'agit là d'un "long étouffement qui se produit depuis plus d'un mois pour le priver de toute représentativité" avant le congrès, a plaidé son conseil en tentant de démontrer que le bureau exécutif qui l'avait suspendu n'en avait pas la compétence. Et de citer les Tontons Flingueurs : la politique, "c'est du brutal !".

"Le respect de la procédure interne a été appliqué", a riposté l'avocat du parti, Me Frédéric-Pierre Vos, rappelant que Jean-Marie Le Pen avait séché le bureau exécutif qui l'a suspendu. Ses propos polémiques constituent "une rupture aux torts exclusifs" de l'ancien président, a-t-il ajouté. L'avocat a demandé au tribunal de se déclarer incompétent sur cette affaire interne à la vie d'un parti ou à défaut d’inviter à une conciliation. "J'aimerais presque qualifier le FN de Front déloyal", a rétorqué l'avocat de Jean-Marie Le Pen, balayant l'argument d'incompétence.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/