1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Florian Philippot dénonce la fermeture de lignes de trains Intercités
1 min de lecture

Florian Philippot dénonce la fermeture de lignes de trains Intercités

Pour le vice-président du FN, la perspective "scandaleuse" de fermeture de lignes Intercités répond à la "logique" européenne de "libéralisation des services publics".

Florian Philippot le 29 mars 2015 à Metz (illustration).
Florian Philippot le 29 mars 2015 à Metz (illustration).
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À peine présenté ce mardi 26 mai, le rapport du député socialiste Philippe Duron sur les trains Intercités déclenche l'ire de l'extrême-gauche comme de l'extrême-droite. Alors que le patron du PCF Pierre Laurent est prêt à tout pour mettre en échec de rapport, le vice-président du Front national Florian Philippot dénonce lui la perspective "scandaleuse" de fermetures de ligne.

La commission chargée de plancher sur les Intercités préconise en effet de supprimer des trains sur cinq tronçons de lignes sur lesquelles il existe des dessertes TGV ou TER et recommande de ne conserver que quatre lignes de trains de nuit.  Expliquant Sur BFMTV et RMC, que la SNCF a réalisé l'an dernier "605 millions de bénéfices", l'eurodéputé dénonce une fermeture de lignes "encore plus scandaleuse".

La libéralisation des services publics par l'UE

"Je rappelle aux Français qu'il y a deux mois, on débattait de la loi Macron" où figurait "la généralisation des autocars et tout le monde le présentait comme un formidable signe de modernité. Nous étions seuls à dire : 'les autocars de monsieur Macron, c'est pour fermer des lignes de train en banlieue et en province'", a fait valoir le bras droit de Marine Le Pen.

"On y est : on va fermer des lignes de trains, les pauvres iront dans les autocars d'Emmanuel Macron, mais derrière tout cela, il y a la libéralisation des services publics par l'Union européenne, la boucle est bouclée".

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, "a été le petit ingénieur en chef de l'Union européenne, le petit technicien de la commission de Bruxelles, il a fait le sale boulot, l'UMP l'aurait fait de la même manière si elle avait été aux responsabilités", selon Florian Philippot. Pour lui, la "logique de l'Union européenne est dévastatrice, elle veut donner toutes les clefs au marché".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/