2 min de lecture Présidentielle 2017

Fillon : Solère, Le Maire, Larcher... Le candidat règle ses comptes

Selon "Le Canard Enchaîné", le candidat de la droite et du centre semble avoir la rancune tenace à propos des soutiens qui ont quitté son équipe de campagne ou qui ont douté.

François Fillon, le 4 mars 2017
François Fillon, le 4 mars 2017 Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Partir puis revenir. Un certain nombre des membres de l'équipe de François Fillon ont opéré ce trajet. N'étant plus en phase avec la tournure que prenait la campagne de François Fillon, des proches et des soutiens n'avaient pas hésité à claquer la porte. C'était sans compter le soutien du comité politique des Républicains, qui a conforté l'ancien premier ministre dans sa position de candidat. Du coup, ils sont revenus. 

Selon les informations du Canard Enchaîné, François Fillon aurait ses allers-retours en travers de la gorge. Le candidat aurait qualifié son son porte-parole démissionnaire, Thierry Solère, de "salopard qui est même allé au 20 heures pour essayer de (l)'achever". Bruno Le Maire, qui avait rallié l'équipe de vainqueur de la primaire, a lui aussi fait ses bagages : "Il est tricard. Grillé. Je mettrai Raffarin aux Affaires étrangères". 

Un vrai coup de poignard

François Fillon
Partager la citation

François Fillon semble aussi en vouloir à ceux qui sont restés mais qui ont douté. Comme Gérard Larcher et Bernard Accoyer. "J'avais fait battre Raffarin au Sénat mais il a été beaucoup plus correct avec moi que Larcher, que j'ai fait élire deux fois", explique-t-il. Le candidat n'a pas apprécié l'idée de ses deux proches de convoquer un comité politique. C'est "un vrai coup de poignard. J'avais mis Accoyer à la tête du parti mais il m'a vraiment déçu". 

Quid de Patrick Stefanini ? "Il m'a énormément déçu. Je n'aurais jamais imaginé ça de lui", confie le candidat mis en examen. Ce sentiment de trahison est réciproque pour son ancien directeur de campagne. Le Canard Enchaîné rapporte qu'il "se pose des questions sur un type qui a pu faire des choses comme ça". Il aurait dit : "Au moins, Pécresse (il a été son directeur de campagne pour les élections régionales de 2015, ndlr) m'avait tout dit et j'ai pu me faire une idée des éventuels conflits d'intérêts avec les activités de son mari". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants