2 min de lecture François Fillon

Fillon sera candidat "quoi qu'il arrive" aux primaires UMP

L'ancien Premier ministre français François Fillon a affirmé jeudi à Tokyo qu'il serait candidat "quoi qu'il arrive" aux primaires UMP de 2016.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Je serai candidat quoi qu'il arrive", a déclaré M. Fillon à quelques journalistes dans un hôtel de la capitale japonaise, peu après avoir été décoré par l'empereur Akihito du "grand cordon de l'ordre du Soleil levant", la plus haute distinction du Japon.

L'ancien Premier ministre n'a pas donné plus de précisions, notamment à propos des primaires à droite sur le principe desquelles il a passé un accord le 24 avril dernier avec le président de l'UMP, Jean-François Copé.

Une annonce qui a aussitôt été interprétée par les médias comme le souhait de se présenter à l'élection présidentielle de 2017. L'ancien Premier ministre s'est empressé d'apporter des précisions via un tweet, déclarant : "Rien de nouveau dans mes propos de Tokyo : c'est aux primaires de 2016 actées par l'UMP que j'ai renouvelé mon intention d'être candidat."

"Je suis engagé dans la vie politique"

Quand on lui parle de l'ancien président Nicolas Sarkozy, qui parcourt le monde en donnant des conférences et dont on évoque régulièrement un éventuel retour, François Fillon répond : "Moi, je suis engagé dans la vie politique, ce n'est pas son cas". Au passage, quand on lui fait remarquer que dans le documentaire diffusé par France 3 mercredi soir, il déclare qu'il avait présenté plusieurs fois sa démission mais qu'il était resté, François Fillon réplique que le président les avait toutes refusées.

La boîte à outils (de François Hollande) aurait pu marcher il y a 25 ans, pas aujourd'hui

François Fillon
Partager la citation
À lire aussi
Edouard Philippe, le 31 mai Matignon
Les avantages des anciens premiers ministres encadrés pour plus de transparence

Concernant la situation actuelle de la France, François Fillon estime que "plus on laisse le temps passer, plus on aura besoin d'un choc". "Ce ne sont pas seulement trois mesures homéopathiques qui changeront les choses, car le doute sur l'économie française est considérable", a-t-il poursuivi. "Toute la stratégie actuelle et la boîte à outils (de François Hollande, NDLR) auraient pu marcher il y a 25 ans, pas aujourd'hui", estime François Fillon, en insistant sur la nécessité d'un "pilotage serré" de la relation franco-allemande.

Interrogé sur la première année de présidence de François Hollande, M. Fillon estime que "la situation économique est très dégradée, devient intolérable, et les Français ne l'acceptent pas".

Au passage il tacle le gouvernement sur l'affaire Dailymotion et parle d'une "politique à courte vue". "Ça fait peut-être du bien au soldat Montebourg mais ça décrédibilise le patron de France Telecom. On ne doit pas jouer avec une entreprise".

La rédaction vous recommande

L

Lire la suite
François Fillon Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants