1 min de lecture Info

Fillon et le FN : Thierry Mariani exprime sa "satisfaction"

Alors que de nombreux ténors de la droite dénoncent les propos de François Fillon sur le Front national, le député UMP Thierry Mariani affiche au contraire sa "satisfaction".

Le député UMP Thierry Mariani "satisfait" de la position de François Fillon sur le FN.
Le député UMP Thierry Mariani "satisfait" de la position de François Fillon sur le FN. Crédit : AFP / Pierre Verdy
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Loin de s'en prendre à François Fillon, à l'image de Jean-Louis Borloo ou Jean-Pierre Raffarin, le député UMP Thierry Mariani dit son contentement dans les colonnes du Journal du Dimanche : "Je constate avec satisfaction que François Fillon a évolué" dans sa position sur le FN.

L'ex-Premier ministre a en effet jeté aux orties la ligne officielle de son parti du "ni-ni" (aucune consigne de vote en cas de duel PS-FN) et celle, plus ancienne, du "front républicain" (choix du candidat non-FN). 

Pour Thierry Mariani, l'un des fondateurs du courant de la Droite populaire, comme "nous avons de plus en plus de difficultés à expliquer qu'il y a une frontière infranchissable entre l'UMP et le FN, et donc pas d'alliance possible, notre seule solution est de changer complètement de tactique".

Aux yeux du député des Français de l'étranger, le FN est "un parti démocratique, puisqu'il se plie aux élections, aussi démocratique que le Parti communiste" et doit être traité "comme les autres partis", notamment pour montrer "à quel point son programme économique est inapplicable". "Sinon, nous en faisons le seul refuge vers lequel se tournent les mécontents", poursuit-il.

Crainte de triangulaires

À lire aussi
Vue aérienne de trains de marchandises, à Paris, 11 juillet 2019 transports
Le fret ferroviaire sans cesse relancé, toujours en déclin


Pour les municipales, "un scrutin très particulier" car l'intérêt local domine, "le FN peut gagner quelques sièges, notamment à Paris, et ainsi empêcher notre candidat d'obtenir la majorité, ou réussir à se maintenir dans des triangulaires et permettre au PS de l'emporter dans des villes du sud de la France, notamment à Avignon", selon l'élu UMP.

Face à ce "réel pouvoir de nuisance" du Front national, Thierry Mariani recommande de "rappeler l'expérience de 1995, que Marine Le Pen prend bien soin de ne pas évoquer" et des conquêtes des villes de Marignane, Orange et Toulon à la faveur de triangulaires. A Toulon, "cela s'est soldé par deux condamnations du maire, dont une pour détournement de fonds publics", souligne cet ancien député du Vaucluse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants