1 min de lecture François Fillon

Fillon et le FN : ses déclarations ambiguës "affaiblissent l'UMP", selon Bertrand

Pour le candidat déclaré à la primaire de l'UMP en 2016 en vue de la présidentielle, les "déclarations ambiguës" de l'ancien Premier ministre sur le Front national "divisent et affaiblissent l'UMP".

Les deux députés UMP, Xavier Bertrand et François Fillon au Mans, en avril 2012
Les deux députés UMP, Xavier Bertrand et François Fillon au Mans, en avril 2012 Crédit : AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Ses déclarations sont toujours ambiguës. Les déclarations de François Fillon divisent l'UMP et affaiblissent l'UMP", a expliqué, ce dimanche 15 septembre, Xavier Bertrand sur France 3. L'ancien ministre du Travail et de l'Emploi réagissait aux déclarations de son ancien Premier ministre, qui rejette désormais la ligne officielle de son parti vis-à-vis du FN du "ni-ni" (aucune consigne de vote en cas de duel PS-FN) et celle, plus ancienne, du "front républicain" (choix du candidat non-FN).

Aux yeux de cet ancien secrétaire général de l'UMP, "si c'est un calcul politicien, c'est un mauvais calcul" car "il faut rester cohérent". Selon lui, "la question des alliances électorales ou de l'ambiguïté sur les reports de voix ne mène à rien".

Nous devons rester fermes sur nos valeurs.

Xavier Bertrand, député UMP
Partager la citation

Interrogé sur une possible implosion de l'UMP à la suite des déclarations de François Fillon, le député de l'Aisne a répondu: "Si nous restons cohérents et unis, non. Mais la cohérence est une vertu cardinale en politique, même si un certain nombre de nos électeurs semblent dire qu'il faudrait changer d'attitude". "Nous devons rester fermes sur nos valeurs. Pas de compromis, pas de compromission mais apportons vraiment une espérance à ces Français en train de se détourner de la politique", a-t-il plaidé.

Et de rappeler que l'ex-président du RPR Philippe Séguin, "dans une situation encore plus compliquée, les élections régionales de 1998", avait, lui, eu "la clarté et le courage de dire qu'il ne devait pas y avoir d'alliance ni même de collusion entre la droite et les dirigeants de l'extrême droite". "Je reste sur cette ligne, fidèle à cette vision du séguinisme, d'une droite qui savait parler aux catégories populaires et qui refusait la moindre démarche électorale", a affirmé le député-maire de Saint-Quentin (Aisne).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon UMP Xavier Bertrand
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants