3 min de lecture Présidentielle 2017

Fillon et la sécurité sociale : "il va bien falloir trouver de l'argent quelque part"

REPLAY - L'amélioration du remboursement voulue par le candidat de la droite, sans hausse des cotisations, ne pourra pas se faire sans nouvelles dépenses, comme le souligne le journaliste Olivier Mazerolle.

Micro générique Switch 245x300 Le Mag Pol Vincent Parizot & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Fillon et la sécurité sociale : "il va bien falloir trouver de l'argent quelque part" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Philippe Robuchon, Olivier Mazerolle | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Olivier Mazerolle

Depuis plusieurs jours, tout le monde se demande si François Fillon recule ou non sur son projet de sécurité sociale. "C'est un recul, il ne faut pas jouer avec les mots", estime pour sa part Yves Thréard, éditorialiste au Figaro, qui rappelle qu'une convention va être convoquée dans le courant du mois de janvier, au cours de laquelle les termes de la réforme seront reconsidérés et la distinction entre petits soins et soins à risques est appelée à disparaître.

Revenant sur l'intervention de Jérôme Chartier, invité du Grand Jury de ce dimanche 18 décembre, Adrien Gindre, journaliste de LCI, regrette qu'"aucune difficulté" n'ait été réglée. "Il était urgent de tout mettre entre parenthèses pour Jérôme Chartier, c'est-à-dire 'on prend l'intégralité des polémiques de la semaine, on les gèle, et on les reposera en janvier et février'. (...) Il nous dit 'on va en discuter' mais il ne nous dit même plus ce que François Fillon veut réellement", analyse le journaliste.

Pour Olivier Mazerolle, journaliste de RTL, l'objectif de François Fillon sur la sécurité sociale "est toujours indiqué" : il s'agit de parvenir à un meilleur remboursement par la sécurité sociale, pour tous, sans hausse de cotisation. "On voit mal comment on va y parvenir puisque les frais de santé, les prix des médicaments - en tout cas pour les maladies les plus graves - vont continuer à augmenter (...) À un moment donné, il va bien falloir trouver de l'argent quelque part", lance-t-il. Reste à savoir où, quand, et comment. Fêtes de fin d'année obligent, réponse, désormais, au mois de janvier.

La rupture "radicale" de François Fillon a du mal à passer

Embêtant dans son entourage direct. Pour l'un de ses principaux lieutenants, il faut tout simplement que François Fillon retire ce terme de son vocabulaire, car "radical" est un mot répulsif, trop connoté négativement. L'ancien ministre Éric Woerth n'est pas fan lui non plus : celui qui va s'occuper du projet dans l'équipe de campagne préfère parler de "transformation profonde". Va-t-il obtenir gain de cause? Réponse dans les prochains discours de François Fillon.

Hollande avait prévu un discours de pré-campagne

À lire aussi
Emmanuel Macron et Christophe Castaner le 20 mars 2020 violences
Macron : de candidat à président, retour sur ses déclarations sur les violences policières

Avant qu'il n'annonce son renoncement, François Hollande avait prévu un discours de pré-campagne. Ce discours s'organisait sur le modèle de celui qu'il avait tenu le 8 septembre à la salle Wagram, à Paris. Le chef de l'État avait d'abord choisi le 2 novembre mais, dans le calendrier, il s'agit du "jour des défunts", alors les titres de presse du lendemain ne l'auraient pas épargné. Finalement, le 9 novembre a été envisagé, mais l'élection américaine se déroulait ce jour alors l'idée a là encore été abandonnée. Enfin la date du 14 novembre a retenu l'attention, sauf qu'Alain Juppé donnait son grand meeting parisien ce jour-là. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. "Je vais réfléchir", avait finalement lâché le président... On sait désormais ce qu'il en est.

Jean-Michel Baylet ne ménage pas sa secrétaire d'État

Le ministre de l'Aménagement du territoire n'est pas des plus sympathiques avec sa sa secrétaire. Dès son arrivée au ministère, Jean-Michel Baylet a superbement ignoré sa secrétaire d'État aux Collectivités territoriales, Estelle Grelier. Et voilà qu'il passe maintenant à des mesures de vexation : depuis quelques semaines, celle-ci est privée de déjeuners au ministère : elle n'a plus accès aux salles à manger, où seul Jean-Michel Baylet peut recevoir... De l'élégance pure.

Les chroniques du "Mag Pol"

Moi candidat
La Campagne en famille

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Sécurité sociale François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants