2 min de lecture François Fillon

Fillon : Estrosi, Pécresse et Bertrand veulent le rencontrer lundi

Les trois présidents de région ont lancé une "initiative" commune afin de sortir le parti Les Républicains de la crise.

Christian Estrosi (LR), président de la métropole Nice-Côte d'Azur
Christian Estrosi (LR), président de la métropole Nice-Côte d'Azur Crédit : VALERY HACHE / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Christian Estrosi avait prévenu sur BFMTV. La situation ne peut plus durer. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a lancé ce qu'il appelle une "initiative" avec ses homologues Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, respectivement présidents des régions Île-de-France et Hauts-de-France. Une démarche, sur laquelle quasiment rien n'a filtré sur le fond mis à part le fait qu'il souhaitait convaincre François Fillon d'une "sortie respectueuse". Sur la forme en revanche, le trio a fait savoir qu'il s'était rencontré à l'hôtel de région Île-de-France quelques minutes à peine après la fin du meeting du candidat de la droite place du Trocadéro le 5 mars.

À la sortie, Christian Estrosi a résumé ses intentions en une phrase. "Nous voulons être tous les trois (Christian Estrosi, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, ndlr) des facteurs de cohésion. François Fillon défend un vrai projet d'alternance pour la France, mais il ne peut plus le porter lui-même", a déclaré le président LR de la région Paca, qui souhaite que le projet de François Fillon soit repris par Alain Juppé. Le maire de Bordeaux, qui soulevait pendant la campagne du second tour de la primaire des incompatibilités entre les deux projets en compétition, mettra fin au suspense autour de son éventuelle candidature lundi 6 mars à 10h30.

Sur Twitter, Valérie Pécresse, soutien historique de François Fillon ralliée à Alain Juppé pendant la primaire confirme, elle aussi, que le projet de François Fillon doit être celui de la droite à la présidentielle. Une façon de rassurer François Fillon sur l'avenir de son projet au cas où il se retirerait.

Cette initiative recevra-t-elle une fin de non recevoir de la part de François Fillon ? S'il s'est dit prêt à dialoguer avec sa famille politique, le candidat de la droite a une fois encore contrarié la volonté de ceux qui souhaitent le voir se retirer sur le plateau du 20 Heures de France 2 dimanche 5 mars. En ajoutant que "ce ne sont pas des présidents de région qui vont prendre ma décision à ma place". Dans le même ton, François Fillon avait renvoyé sa famille à "son examen de conscience" un peu plus tôt dans la journée au Trocadéro. Ambiance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon Christian Estrosi Valérie Pécresse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants