1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fillon estime que les électeurs se fichent "complètement" de ce qui lui arrive
2 min de lecture

Fillon estime que les électeurs se fichent "complètement" de ce qui lui arrive

Le candidat a déclaré lors de son déplacement dans le Gard : "C'est vous (les médias) qui vous intéressez à ça, vous seulement !"

François Fillon lors de son déplacement à Nîmes dans le Gard, le 2 mars 2017 (illustration)
François Fillon lors de son déplacement à Nîmes dans le Gard, le 2 mars 2017 (illustration)
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Léa Stassinet

Depuis les débuts de l'affaire, on l'a bien compris, François Fillon ne porte pas les médias dans son cœur. Il les a notamment accusés de l'avoir "lynché et assassiné politiquement", lors de sa conférence de presse du 6 février. "Vous (les médias, ndlr) en avez un peu trop fait. Aujourd'hui, beaucoup de Français, à cause de la violence de ces attaques, à cause du manque d'équilibre dans les jugements qui ont été portés, ont estimé qu'il fallait soutenir le candidat qui porte le programme de la rupture", avait-il ajouté ce même jour. 

Le candidat de la droite est allé un peu plus loin jeudi 2 mars, lors de son déplacement dans le Gard. Interrogé par un journaliste de l'émission Quotidien à propos de la multiplication des départs au sein de son équipe, François Fillon garde d'abord le silence avant de perdre son calme. "Je suis venu parler d'agriculture, de viticulture...", commence le candidat, avant d'être relancé par le journaliste : "Vous comprenez que les gens puissent se dire quand même...". L'intéressé n'a pas le temps de terminer sa phrase lorsque le candidat lui lance : "Non, c'est vous qui vous intéressez à ça, vous seulement !" 

"Vous pensez que les électeurs s'en fichent ?", poursuit le journaliste, ce à quoi François Fillon répond sans sourciller : "Complètement". 

Mais cet avis personnel du candidat ne semble pas être partagé par une majorité de Français. Selon un dernier sondage publié par France Info, 7 Français sur 10 estiment que l'ancien premier ministre a tort de se maintenir dans la campagne présidentielle. Les sympathisants de droite sont, eux, 33% à juger que le candidat a tort de s'obstiner. D'autre part, 59% des sondés estiment qu'un autre candidat des Républicains ferait mieux que François Fillon. 40% des sympathisants de droite pensent la même chose.

À écouter aussi

Jeudi 2 mars, un autre sondage Harris Interactive pour le site Atlantico et RMC montrait que seuls 25% des Français étaient pour un maintien de la candidature de François Fillon, soit une baisse de 10 points par rapport au début du mois de février. Du côté des sympathisants LR c'est encore pire : 53% souhaitent que François Fillon reste candidat, ce qui représente 14 points de moins comparé à l'enquête précédente. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/