1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fillon compare Hollande à un "diseur de bonne aventure"
1 min de lecture

Fillon compare Hollande à un "diseur de bonne aventure"

En campagne pour les élections européennes, François Fillon a sévèrement critiqué le président de la République, le comparant à un mauvais "voyant".

François Fillon en meeting à Etival-lès-Le Mans, le 7 mai 2014.
François Fillon en meeting à Etival-lès-Le Mans, le 7 mai 2014.
Crédit : AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'ancien Premier ministre François Fillon a comparé le président de la République François Hollande, à un "diseur de bonne aventure" lors d'un meeting de campagne pour les européennes, ce mercredi 14 mai à Ermont (Val d'Oise).

Venu soutenir Alain Lamassoure, chef de file UMP aux européennes pour l'Ile-de-France, François Fillon a déclaré : "La politique actuelle est médiocre, mais François Hollande est convaincu qu'elle est excellente. Il prend ses désirs pour des réalités et ça n'est pas nouveau". Il a ajouté :  "En 2012, il promettait de 'ré-enchanter le rêve français', en 2013, il promettait que la courbe du chômage s'inverserait, le voici maintenant promettant un retournement de la conjoncture économique". 

Ce n'est pas un président mais un diseur de bonne aventure, un voyant, un prophète dont les prophéties ne se réalisent jamais !

François Fillon

Et l'ex-Premier ministre de s'exclamer : "Ce n'est pas un président mais un diseur de bonne aventure, un voyant, un prophète dont les prophéties ne se réalisent jamais ! (...) Visiblement, il n'a pas compris le message des municipales. C'est pourquoi je vous propose de lui faire entendre, en plus fort encore, le message des élections européennes".

Devant près de 400 personnes, François Fillon, entouré des députés Valérie Pécresse et Jérôme Chartier et du député européen sortant Philippe Juvin, a lancé : "Aucun satisfecit ne mérite de lui être accordé" sur la question de l'Europe. "Par sa faute, l'écart entre le développement de la France et celui l'Allemagne est devenu un problème. Voilà une deuxième raison de sanctionner le 25 mai, non pas l'Europe, mais les socialistes", a-t-il insisté.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.