2 min de lecture François Fillon

Fillon candidat : des députés "choqués"

L'annonce jeudi de la candidature de l'ancien Premier ministre François Fillon à la primaire UPM a suscité des réactions mitigées chez certains députés UMP.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Candidat en 2017 "quoi qu'il arrive". Ces mots, prononcés jeudi à Tokyo par François Fillon, ont marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle.

Cet épisode survient en effet au moment où les spéculations reprennent sur un éventuel retour de Nicolas Sarkozy. Tout de suite après cette sortie, révélée par l'AFP, Jérôme Chartier, l'un de ses porte-paroles, a toutefois affirmé qu'il ne parlait pas de sa candidature à la présidentielle, mais à la primaire. Fillon lui-même a rectifié sa position sur Twitter.

Jérôme Chartier a également tenu à préciser : "Il faut comprendre, à travers ce 'quoi qu'il arrive', sa détermination aujourd'hui.". "Celles et ceux qui laissent entendre depuis plusieurs semaines que François Fillon était homme à ne pas savoir ce qu'il voulait en seront pour leurs frais", a-t-il insisté. 

Réactions mitigées de l'UMP

L'une des premières réactions est venue du député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. La réponse de celui qui soutenait Jean-François Copé dans la bataille pour l'UMP fut grinçante. Sur Twitter, il fustige notamment une stratégie de communication politique inappropriée : "Il y a mieux à faire pour l'opposition que d'évoquer les présidentielles de 2017 dont se moquent les Français".

À lire aussi
François Fillon au soir de sa défaite au premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017 procès emplois fictifs
Soupçons d'emplois fictifs : qu'est-il reproché à François Fillon ?

"C'est une chance pour notre pays et pour l'opposition", a en revanche réagi le député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes, Eric CiottiCe soutien n'est pas vraiment une surprise dans la mesure où il était le directeur de campagne de François Fillon pendant de la tumultueuse élection à la présidence de l'UMP.

>
Eric Ciotti Durée : | Date :

De son côté, Roger Karoutchi, vice-président - copéiste - de l'UMP, a affirmé sur i-Télé que "parler de l'élection présidentielle de 2017", comme l'a fait l'ancien Premier ministre, "c'est accélérer le calendrier", or, les Français n'ont "pas tellement envie" d'en entendre parler. "François Fillon a toujours dit qu'il avait l'ambition d'être candidat en 2017" mais "nous avons décidé, à sa demande d'ailleurs, d'avoir des primaires ouvertes en 2016", a fait observer le sénateur des Hauts-de-Seine.

Dans cette vidéo tournée au japon et diffusée sur BFM, François Fillon avait confirmé ses ambitions à la présidentielle, alors qu'il venait juste d'être décoré par l'empereur Akihito du "grand cordon de l'ordre du Soleil levant", la plus haute distinction du Japon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon Jean-François Copé Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7761214436
Fillon candidat : des députés "choqués"
Fillon candidat : des députés "choqués"
L'annonce jeudi de la candidature de l'ancien Premier ministre François Fillon à la primaire UPM a suscité des réactions mitigées chez certains députés UMP.
https://www.rtl.fr/actu/politique/fillon-candidat-des-deputes-choques-7761214436
2013-05-09 15:54:00