1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Filières jihadistes : Marine Le Pen estime à 4.000 le nombre de Français jihadistes
2 min de lecture

Filières jihadistes : Marine Le Pen estime à 4.000 le nombre de Français jihadistes

Marine Le Pen assure que 4.000 Français sont partis faire le jihad, dont une majorité de bi-nationaux.

Marine Le Pen, le 24 octobre 2014, à Calais. (archives)
Marine Le Pen, le 24 octobre 2014, à Calais. (archives)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le nombre de Français partis faire le jihad s'élève à 4.000 -et non 1.000 comme l'assure la justice française-, selon Marine Le Pen qui prétend s'appuyer sur des sources au sein du renseignement et de l'antiterrorisme français. La présidente du Front National estime par ailleurs qu'une part "anecdotique" de ceux-ci sont des ressortissants exclusivement français.

"Il y a aujourd'hui selon les services de renseignement français 4.000 Français qui sont partis faire le jihad. Non pas 1.000: 4.000 Français", a affirmé Marine Le Pen sur Sud Radio.

Il y a aujourd'hui selon les services de renseignement français 4.000 Français qui sont partis faire le jihad. Non pas 1.000: 4.000 Français

Marine Le Pen

Quant aux ressortissants exclusivement français (et donc non bi-nationaux), "il peut y en avoir" mais "ils resteront anecdotiques en nombre par rapport aux chiffres qui me sont donnés par les services de renseignement et les services de l'antiterrorisme", a assuré la présidente du FN.

Un second Français a été identifié parmi les jihadistes ayant pris part à la décapitation d'otages mise en scène dans une vidéo du groupe Etat islamique (EI). Le premier Français identifié se nomme Maxime Hauchard, originaire d'une petite commune normande et âgé de 22 ans.

Evidemment, l'immigration massive a été le terreau du développement du fondamentalisme islamiste dans notre pays

Marine Le Pen
À lire aussi

Interrogée sur une de ses déclarations faite en 2012, selon laquelle "le fondamentalisme islamique ne pousse pas dans les prairies normandes", Marine Le Pen a rétorqué : "les faits me donnent absolument raison. Arrêtez votre cinéma. Quand je dis que les fondamentalistes ne poussent pas dans les prairies normandes, c'est que ce n'est pas une production sui generis. Evidemment, l'immigration massive a été le terreau du développement du fondamentalisme islamiste dans notre pays".

"Dans ces 4.000 Français, l'immense majorité sont des double nationaux. Ceux-là, on pourrait les déchoir de leur nationalité française et au moins ne pas les voir revenir sur notre territoire". Quant aux autres, "s'ils reviennent, il n'y a pas de problème. On les met en prison à vie", a prôné la présidente du FN.

20% de convertis parmi les jihadistes français selon les chiffres officiels

Selon le procureur de la République à Paris François Molins, quelque 1.132 Français sont impliqués dans les filières jihadistes en Syrie. Selon lui, 376 sont présents en Syrie et en Irak. Les données sur les filières jihadistes en France, composées pour les deux tiers de ressortissants français, montrent qu'il s'agit d'une population jeune et hétérogène, majoritairement issue de familles originaires de l'immigration mais comportant une part importante de convertis (20%).

Marine Le Pen a par ailleurs estimé que "tous ces jeunes garçons sont passé à un moment ou à un autre par des mosquées, nos services le savent parfaitement". "Ca n'est qu'après que l'accès à internet leur a permis de se radicaliser", a ajouté la présidente du FN, qui pourtant a à plusieurs reprises plaidé pour la "liberté totale sur le net".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/