2 min de lecture Présidence de la République

Faut-il retirer aux ex-présidents leurs avantages financiers ?

REPLAY - Un député propose de suspendre les avantages des anciens présidents s'ils continuent leur carrière politique.

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
Faut-il retirer aux ex-présidents leurs avantages financiers ? Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Nicolas Sarkozy, ex-président de la République (2007-2012), battu lors de la présidentielle 2012, pourrait être à nouveau candidat en 2017. Ce cas de figure est inédit. Et s'il retrouvait l'Elysée, il bénéficierait alors encore de ses avantages en tant qu'ex chef de l'Etat (sécurité, bureau de fonction...). Chaque année, ces avantages coûtent 3,3 millions d'euros à la République. René Dosière, député apparenté PS, veut suspendre les avantages des anciens présidents s'ils poursuivent après une carrière politique de premier plan.

Philippe Besson n'est "pas choqué qu'on prévoit des choses pour les anciens présidents de la République". "Ça me paraît logique de préserver leur sécurité", dit-il. En revanche, il estime qu'"il faut réduire considérablement la voilure". Et si Nicolas Sarkozy est réélu en 2017, "tout le reste devrait tomber". Clémentine Autain est d'accord : "Il faut réduire la voilure tout en maintenant bien les questions de sécurité, c'est bien normal. Mais il y a tout un décorum - des voitures, des indemnités - qui sont hors de proportions et qui n'existent pas dans d'autres démocraties".

"On devrait prioriser les dépenses" David Koubbi

David Koubbi, avocat
Partager la citation

Elisabeth Levy, elle, s'insurge. "Bienvenue dans ce que l'esprit sans-culotte français a de plus détestable", commente-t-elle. Selon la rédactrice en chef de Causeur, ces sommes ne sont "pas une énorme dépense" par rapport au budget de la France. "Ça suffit de dire aux gens 'on vous vole'. C'est le message qu'on veut leur faire passer en permanence", poursuit-elle, avant d'ajouter : "La vie n'est pas comme ça, en blanc et noir".

À lire aussi
Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation, Gabriel Attal sénat
Affaire Benalla : "Le Sénat donne la démocratie en spectacle", dit Gabriel Attal sur RTL

David Koubbi est d'accord pour maintenir un revenu minimum et une sécurité adéquate aux anciens présidents. "Tout le reste me semble être une absurdité, un crachat envoyé aux gens" en difficulté, nuance-t-il. L'avocat fait ses calculs : les anciens présidents coûtent presque 10 millions d'euros chaque année. "Il me semble qu'on devrait prioriser les dépenses. Celles-là me semblent absurdes", ajoute-t-il.

On refait le monde avec :
- David Koubbi, avocat
- Clémentine Autain, directrice du trimestriel Regards
- Philippe Besson, écrivain
- Elisabeth Levy, rédactrice en chef de Causeur

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence de la République Nicolas Sarkozy Valéry Giscard d'Estaing
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782903125
Faut-il retirer aux ex-présidents leurs avantages financiers ?
Faut-il retirer aux ex-présidents leurs avantages financiers ?
REPLAY - Un député propose de suspendre les avantages des anciens présidents s'ils continuent leur carrière politique.
https://www.rtl.fr/actu/politique/faut-il-retirer-aux-ex-presidents-leurs-avantages-financiers-7782903125
2016-04-19 21:05:55
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CrBQyFYxMabC4uMT28UxzQ/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346883_marc-oliver-fogiel.jpg