1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Farida Amrani, adversaire de Manuel Valls : "On veut lever tout soupçon"
1 min de lecture

Farida Amrani, adversaire de Manuel Valls : "On veut lever tout soupçon"

INVITÉE RTL - La candidate de La France insoumise dénonce des irrégularités dans le scrutin qui a désigné Manuel Valls vainqueur dans l'Essonne.

Farida Amrani à Évry, le 19 juin 2017
Farida Amrani à Évry, le 19 juin 2017
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Farida Amrani : "On veut lever tout soupçon"
05:04
Julien Absalon
Journaliste

Les 139 voix de la discorde. Dans la 1re circonscription de l'Essonne, personne ne sait si la courte victoire de Manuel Valls sera entérinée. Au terme d'une soirée agitée, dimanche 18 juin, l'ancien premier ministre a été déclaré vainqueur avec 11.757 voix (50,30%) devant Farida Amrani totalisant 11.618 bulletins (49,70%), selon le décompte enregistré par le ministère de l'Intérieur. La candidate de La France insoumise a toutefois prévu de déposer un recours. Dès 9 heures du matin, le lendemain de l'élection, la candidate se trouvait en préfecture pour étudier les procès-verbaux et les cahiers d'émargement. "On est en lien avec les avocats et on travaille sur un dossier sérieux. On déposera un recours au Conseil constitutionnel dès lundi (26 juin, ndlr)", dit-elle au micro de RTL.

Si elle se refuse à donner les détails des irrégularités constatées par ses soins, elle assure qu'ils "seront dévoilés en temps et en heure" et qu'il s'agit non seulement de "photos", "vidéos" et "remontées de documents". La jeune femme, soutenue par Benoît Hamon durant l'entre-deux-tours, assure que ses avocats ne la "suivraient pas" si les anomalies constatées n'offraient pas "matière" à contester le résultat et plus précisément cet écart de 139 voix. "On veut lever tout soupçon. (...) La démocratie, je n'attends que ça. Qu'elle se fasse et soit respectée. C'est pour cela qu'on dépose un recours : pour respecter la démocratie".

Sûre de sa démarche, elle se refuse cependant à porter des allégations à l'encontre de Manuel Valls, contrairement à la directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon qui n'a pas contenu ses flèches sur Twitter. "Je ne peux pas accuse personnellement, tempère Farida Amrani. Ce sera des faits et juste des faits".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/