1 min de lecture Eva Joly

Eva Joly : "Un complot de silence derrière les affaires mettant en cause le Président"

VIDEO - La candidate Europe Ecologie-Les Verts à l'Elysée répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Eva Joly a estimé avoir fait "une belle campagne, malgré les commentateurs", et a affiché l'ambition de réaliser "le meilleur score historique" des écologistes dimanche prochain, soit plus de 5%.

Eva Joly sur RTL le 16 avril 2012
Eva Joly sur RTL le 16 avril 2012 Crédit : C.Doutre Abacapress / RTL
Micro RTL
La rédaction de RTL et Jean-Michel Aphatie

Jean Michel Aphatie : Bonjour, Eva Joly.

Eva Joly : Bonjour.

Ces démonstrations de force du week-end Mélenchon, Hollande, Sarkozy, vous ont-elles impressionnée ?

Pas vraiment, c'était très attendu je pense. Moi, j'ai fait un autre choix, je creuse mon sillon, je suis allée sur une des plages souillées par Erika, pour dire combien nous devons lutter contre l'impunité dans notre pays, et ce qui se prépare au niveau de la Cour de Cassation est inquiétant.

Votre campagne Eva Joly, est-elle un échec ?

Non. Moi, je pense que j'ai fait une belle campagne, malgré les commentateurs.

Malgré les commentateurs. Vous avez dit vous-même tout de même qu'elle était difficile votre campagne, en expliquant - je vous cite, c'était la semaine dernière : "Je suis coincée entre la gauche molle et la gauche folle". Pouvez-vous expliquer votre formule, Eva Joly ?

Oui, c'est de dire que l'espace pour ce qui est raisonnable et qui tient compte des réalités du monde, des contraintes dans lesquelles nous vivons, cet espace-là, est réduit, parce que François Hollande ne promet pas grand-chose, il n'y a pas beaucoup de projet, et Mélenchon, promet tout. C'est exactement ça. C'est à dire qu'il fait des promesses qu'il ne pourrait pas tenir. Et du coup, mon rôle à moi, qui est de faire valoir l'écologie, et faire valoir les impératifs écologiques, les impératifs des ressources illimitées, des changements climatiques, j'ai un petit espace pour ça.

Donc la gauche molle, c'est François Hollande, et la gauche folle c'est Jean-Luc Mélenchon ? C'est pourtant avec eux, éventuellement, notamment si François Hollande est élu président de la République, que vous allez gouverner. Ce n'est pas très encourageant tout ça !

Si, je pense que ça c'est une formule pour décrire l'espace qui est le mien. Nous gouvernerons avec un contrat, avec des objectifs clairs. Et mon objectif à moi, c'est effectivement changer de président, mais pas que de changer de président, de changer de société. Et je pense que les écologistes, c'est nous qui portons le réalisme, c'est nous qui portons les luutes historiquement importantess, comme la sortie du nucléaire, la lutte contre le changement climatique. Et ce que cela veut dire, c'est que là il n'y a pas de négociations, ils se rappelleront à nous.

Qui se rappellera à vous ?

Je veux dire les changements climatiques, nos gaz à effets de serre se rappelleront à nous..

Excusez-moi, je n'avais pas compris.

De même, si nous ne luttons pas contre les pollutions, si nous ne luttons pas contre les pesticides, il se rappelle à nous. C'est ça, la particularité de l'écologie.

Mais c'est François Hollande, la gauche molle qui va être élu président de la République. Donc si vous le qualifiez comme ça, ce n'est quand même pas très enthousiasmant...

Je dis que ses projets sont prudents. Et moi je pense, que l'aspect écologique ne doit pas être négligé. Il fera l'objet de débats par la suite.

Précisément, un accord a été signé entre le PS et Europe Écologie Les Verts, qui prévoit dans les prochaines années de fermer 24 des 58 réacteurs nucléaires qui fonctionnent actuellement en France. L'objectif c'est de parvenir d'ici à 2025 à ce que la part d'électricité produite par l'énergie nucléaire soit ramenée de 75% à 50%. Mais François Hollande a dit : "Moi, pendant mon quinquennat, si je suis élu, je fermerai seulement la centrale de Fesseinheim" (deux réacteurs). Donc en cinq ans, deux réacteurs sur 24 seraient fermés. Cela sera-t-il suffisant, ou faudra t-il, s'il est élu, remplir le contrat que les socialistes et Europe-Ecologie ont passé ensemble, et que François Hollande, aille plus vite dans la fermeture des réacteurs.

C'est déjà très important de prendre acte que nous allons réduire la production d'électricité nucléaire.  C'est déjà un grand pas en avant. Et Fessenheim est la centrale la plus ancienne et la plus dangereuse, car elle est sur une faille sismique, et elle est surplombée par le canal d'Alsace.  Et donc, j'ai très mal supporté que Nicolas Sarkozy tourne en ridicule les risques sur Fessenheim. La fermeture de Fesseinheim c'est important, nous allons avoir un grand débat en France sur les énergies renouvelables, et nous les écologistes, nous animerons ce débat.

Ca suffit la fermeture de deux réacteurs pendant un éventuel premier quinquennat ?

Nous n'avons pas mis un calendrier précis en avant, ce qui est clair c'est l'objectif de 50% d'électricité d'origine nucléaire, en 2025. Je vous dis monsieur Aphatie, qu'il y aura un grand débat et que cela dépendra aussi des événements extérieurs parce que aujourd'hui, la situation à Fukushima n'est pas maîtrisée, et je pense que c'est un avertissement tellement incroyable que nous n'entendons pas.

Nicolas Hulot refuse obstinément de voter pour vous, d'appeler à voter pour vous.

Nicolas Hulot est président de sa fondation. Il fait ce qu'il veut.

Ca ne vous a pas échappé. Non, il ne fait pas ce qu'il veut, ça on ne peut pas le contraindre, mais il avait dit au mois de juin, "Ah, je vous soutiendrez"...

Mais ça, c'est son problème, monsieur Aphatie !

Ca vous déçoit ?
Je ne commente pas ces choix, ce sont les siens, vous lui demanderez...

Quel score espérez-vous dimanche prochain, Eva Joly.

J'espère le meilleure score historique des Verts.

Alors, le meilleur score historique : Noël Mamère en 2002, +5%...

Oui, c'est plus que ça...

Donc, vous espérez dépasser ce score, Eva Joly ?

Oui, j'espère absolument dépasser ce score.

C'est avec ce repère là, qu'on dira c'est un échec ou un succès ?

On peut dire ça.

Vous avez surpris par la violence de vos attaques contre Nicolas Sarkozy, notamment la semaine dernière, Eva Joly. Vous êtes, je le rappelle, ancien juge d'instruction, et vous avez dit : "Je souligne l'anomalie, de pouvoir solliciter un deuxième mandat pour Nicolas Sarkozy, lorsque vous êtes cerné comme lui, par des affaires judiciaires et dans lesquelles vous ne vous expliquez pas". La présomption d'innocence, ça vaut pour tout le monde, sauf pour Nicolas Sarkozy, Eva Joly ?

Bien sûr que non. Mais la présomption d'innocence n'empêche pas les faits d'exister. Elle n'empêche pas qu'elle soit comprise et commentée par les citoyens. On ne peut pas avoir de situations non-expliquées, les financements illicites de sa campagne 2007...

... Peut-être, peut-être pas...

... Dans le financement de la campagne de Balladur, le problème de son appartement Île de la Jatte, il y a des questions très précises auxquelles il ne répond pas. Et ça, c'est une exigence démocratique, avant de donner un deuxième mandat éventuellement, les Français ont le droit de savoir.

Vous êtes certaine que la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy a été financée illégalement Eva Joly ?

Il y a une enquête en cours pour financement illicite de campagne, qui part de Bettencourt avec mise en examen du trésorier de Nicolas Sarkozy, à qui Nicolas Sarkozy a encore confirmé sa confiance, il y a quelques jours. Il y a jour après jour il y a de nouvelles révélations, ce qui fait que tout ce qu'avait dit la comptable, tout ce qui résulte des écoutes, sont confirmées.

Donc, moi je dis qu'il y a des éléments précis et concordants qui nécessitent explications. Et on ne peut pas se cacher ni derrière l'immunité, ni derrière la présomption d'innocence. Et je trouve qu'il y a un complot de silence en ce qui concerne les affaires de notre président de la République.

Votre conviction, c'est que Nicolas Sarkozy est coupable.

Ma conviction, importe peu. Ce que je dis moi,  c'est que dans une démocratie avancée, cela est intolérable, et que la lutte contre l'impunité fait partie de mon programme. L'écologie politique pour moi, ce sont trois piliers : c'est l'Europe, c'est l'impunité, et c'est l'écologie...
Eva Joly sur RTL le 16 avril 2012


Déjà en ligne sur www.2012etvous.fr
La Boussole présidentielle 2012 permet aux électeurs, à travers trente questions, de tester en toute simplicité leurs convictions et de se repérer au regard des programmes des dix candidats. Accessible en ligne gratuitement et sans inscription préalable, la boussole permet à l’internaute  d’identifier le candidat duquel il est naturellement le plus proche. Développée par le Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (Cevipof) en partenariat avec Kieskompas, la Boussole Présidentielle repose sur une méthode scientifique et totalement indépendante. RENDEZ-VOUS ICI
Boussole présidentielle

2012 et vous

Lire la suite
Eva Joly Jean-Michel Aphatie L'invité de RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746756140
Eva Joly : "Un complot de silence derrière les affaires mettant en cause le Président"
Eva Joly : "Un complot de silence derrière les affaires mettant en cause le Président"
VIDEO - La candidate Europe Ecologie-Les Verts à l'Elysée répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Eva Joly a estimé avoir fait "une belle campagne, malgré les commentateurs", et a affiché l'ambition de réaliser "le meilleur score historique" des écologistes dimanche prochain, soit plus de 5%.
https://www.rtl.fr/actu/politique/eva-joly-un-complot-de-silence-derriere-les-affaires-mettant-en-cause-le-president-7746756140
2012-04-16 08:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vap5OLXz2FdF-Ez9u1bqDA/330v220-2/online/image/2012/0416/7746757047_eva-joly-sur-rtl-le-16-avril-2012.jpg