1 min de lecture Eva Joly

Eva Joly rend hommage aux mutins de la Grande Guerre

L'été dernier, Eva Joly avait suscité la polémique en suggérant de remplacer le défilé militaire du 14-Juillet par un "défilé citoyen" qui ressemble furieusement à la tradition norvégienne d'organiser des parades d'enfants le jour de la fête nationale le 17 mai. A ceux qui, suffoqués, mettaient en cause son degré de francité, elle avait répliqué qu'elle vit dans l'Hexagone "depuis cinquante ans", avant de sortir cette répartie devenue célèbre : "Moi, je ne descends pas de mon drakkar". En ce 11-Novembre, jour de l'armistice de 1914-18, la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts pour 2012 a de nouveau joué la contre-programmation. Vendredi matin, elle s'est rendue, en compagnie d'élus européens, devant le Mur de la Paix à Paris, pour honorer les mutins de la Grande Guerre, ces soldats qui refusaient de monter une nouvelle fois au front dans des assauts devenus visiblement inutiles. Elle propose de remplacer le 11-Novembre par une "journée européenne de la paix".

micro générique
La rédaction de RTL et Pierre Julien

"Je voudrais que nous transformions le 11-Novembre en une journée européenne de la paix, que nous arrêtions de penser que c'est l'Allemagne qui a perdu la guerre, que c'est la France qui l'a gagnée, et que nous nous concentrions sur l'essentiel, l'espoir européen", a souhaité l'ancienne magistrate.

"Au-delà des réfractaires à la guerre, des dizaines de millions de victimes de cette guerre appartiennent dans l'immense majorité au peuple européen", a-t-elle estimé.

Accompagnée de nombreux élus écologistes tels que Cécile Duflot, Dominique Voynet, Denis Baupin, Mme Joly a déposé une gerbe pour rendre hommage "aux mutins de 1917". Ces soldats qui avaient refusé d'aller au combat, furent, les uns fusillés "pour l'exemple", les autres renvoyés sur le champ de bataille.

"Notre manifestation n'est pas contre les autres victimes de la Grande Guerre", a prévenu Eva Joly, en expliquant souhaiter "simplement" saluer la mémoire de "ceux qui ont été injustement exclus, considérés comme des traîtres à la patrie, alors qu'ils n'en pouvaient plus".

"En réalité c'est le commandement qui a failli, et que les hommes avaient du courage de résister à cette défaillance", a dit la candidate, en invitant "solennellement la République française" à les "reconnaître", "comme des soldats de la Grande Guerre à part entière, comme des poilus comme les autres" afin que "leurs noms puissent être légitimement inscrits sur les monuments aux morts des communes de France".

"Il est temps, presque 100 ans après, de les réhabiliter", a-t-elle insisté, estimant que ces mutins "ne sont pas morts pour rien" car "ils ont forgé, dans le sang, contre cette guerre infâme, l'espérance européenne".

"Les soldats indigènes, maghrébins, africains, indochinois des troupes coloniales ne doivent pas rester des victimes anonymes et être reconnus et honorés comme tous les autres", a-t-elle dit.

Eva Joly avait suscité la polémique, l'été dernier, en suggérant de remplacer le défilé militaire du 14-Juillet par un "défilé citoyen".

2012 et vous

Lire la suite
Eva Joly Info Première Guerre mondiale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants