2 min de lecture EELV

Eva Joly : Jérôme Cahuzac devait être "très sûr de son impunité"

INVITÉE RTL - L'ancienne magistrate, célèbre pour son traitement d'affaires politico-financières, est également revenue sur le placement de Christine Lagarde sous le statut de témoin assistée.

Eva Joly invitée de Jean-Michel Aphatie
Eva Joly invitée de Jean-Michel Aphatie Crédit : Frederic BUKAJLO
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Pour Eva Joly, l'affaire Christine Lagarde est loin d'être terminée. L'ancienne magistrate est revenue, au micro de Jean-Michel Aphatie, sur le placement de la directrice du FMI sous le statut de témoin assistée, dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage contesté en faveur de Bernard Tapie.

"Elle est témoin assistée. Ça veut dire qu'il y a des charges contre elle mais qui ne sont pas encore suffisantes pour la mise en examen, l'enquête continue", analyse-t-elle.

La rédaction vous recommande

"Monsieur Nadal, le procureur général de la Cour de cassation avait ouvert cette instruction en visant clairement Madame Lagarde", explique Eva Joly. La décision de l'ancienne ministre de l'Economie "était absurde", juge-t-elle, dénonçant le fait que l'Etat français ait versé 400 millions d'euros à Bernard Tapie "alors qu'il était banqueroute".

"Bernard Tapie avait acheté Adidas 2 milliards de francs à l'époque, il n'avait pas un rond", raconte l'élue écologiste. "Il avait obligé le Crédit Lyonnais, (via une filiale) de lui prêter 2 milliards à très court terme. Il n'arrivait pas à faire face aux échéances." Selon Eva Joly, "le gouvernement d'alors a voulu le protéger".

À lire aussi
Yannick Jadot au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI port du voile
Port du voile dans l'exercice d'un mandat : "Ce n'est pas approprié", estime Yannick Jadot

"Quand Christine Lagarde dit qu'elle voulait mettre fin à un contentieux qui durait, ce contentieux a été mené uniquement par Bernard Tapie", dénonce-t-elle. "Tout le monde comprend que c'est absurde, il n'avait pas les moyens de payer ses créances", ajoute l'écolo.

L'affaire Cahuzac, symptômatique d'un "système"

L'ancienne magistrate, connue pour son implication dans des dossiers politico-financiers, est également revenue sur l'affaire Cahuzac.

"Oser devenir ministre alors que vous savez que vous avez un compte à Singapour, c'est que vous êtes très sûr de votre impunité", dénonce Eva Joly. Pour elle, l'exil fiscal est un "système" courant. "Je soupçonne qu'il y a beaucoup de personnalités françaises qui ont des comptes à l'étranger", dit-elle, persuadée que les juges en charge de l'enquête vont découvrir d'autres flux financiers suspects.

Au micro de Jean-Michel Aphatie, Eva Joly, elle, ne déclare qu'un compte à Oslo, en Norvège, son pays d'origine. "Pas vraiment un paradis fiscal", sourit-elle.

>
Eva Joly : "Il faut changer de cap !" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
EELV Eva Joly Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants