1 min de lecture Élections européennes

Européennes 2019 : Benoît Hamon refuse de faire "liste commune" avec le PS

L'ancien candidat à l'élection présidentielle ne veut pas faire alliance avec un parti qui "reste attaché" au Parti socialiste européen (PSE), qu'il décrit comme "le supplétif des conservateurs".

Benoît Hamon, le 29 mai 2018
Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L'heure n'est pas vraiment à la réconciliation entre le Parti socialiste et Benoît Hamon. L'ancien candidat à la présidentielle, qui portait pourtant les couleurs du PS en mai 2017, avait décidé de quitter la formation politique deux mois plus tard, pour créer son nouveau mouvement, baptisé Générations. 

Il se présentera d'ailleurs en tant que chef de file de son parti pour les prochaines élections européennes, et refuse pour le moment toute idée de "liste commune" avec le PS, comme il l'a expliqué à Lille lundi 7 janvier lors d'un meeting. 

"À partir du moment où on reste attaché à un parti, au niveau européen, qui propose de continuer à cogérer l'Europe (...) avec la droite européenne; à partir du moment où on a un candidat à la présidence de la commission (Frans Timmermans, ndlr), qui n'est pas moins libéral que (Jean-Claude) Juncker qui pourtant était conservateur; tant que cette clarification au niveau européen n'a pas eu lieu et que le Parti socialiste reste attaché à un parti européen qui est le supplétif des conservateurs, il n'est pas possible, pour la clarté des idées qu'on défend, de faire liste commune", a-t-il détaillé. 

Un rapprochement impossible ?

Le 20 décembre dernier, Générations avait pourtant participé à une réunion avec le PS, le PCF et Place publique à l'initiative de ce petit dernier des partis de gauche, pour rapprocher les uns et les autres à l'approche des européennes de mai 2019. En vain. 

À Lille, Benoît Hamon n'a pas hésité a enfoncé le clou en encourageant ceux qui l'écoutaient  à "(se) libér(er) des partis qui défendent (des) idées en campagne électorale, et ensuite font une politique totalement différente quand ils gouvernent tant l'Europe que la nation". 

La rédaction vous recommande