1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Eurodéputés FN : Marine Le Pen annonce avoir pris rendez-vous avec les juges
2 min de lecture

Eurodéputés FN : Marine Le Pen annonce avoir pris rendez-vous avec les juges

Trois mois après sa convocation chez les juges, à laquelle elle ne s'était pas présentée, la présidente du Front national affirme ce 22 juin qu'elle a pris rendez-vous avec les magistrats dans le cadre de l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN.

Marine Le Pen, le 19 mai 2017
Marine Le Pen, le 19 mai 2017
Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Clémence Bauduin & AFP

Rendez-vous est pris. Marine Le Pen a annoncé qu'elle rencontrera, à une date qu'elle n'a pas souhaité communiquer, les juges qui veulent l'entendre dans le cadre de l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN. Alors qu'on lui demandait si elle comptait toujours se rendre à une convocation dans cette affaire - elle avait indiqué pendant les campagnes présidentielle et législatives vouloir attendre que les échéances électorales soient passées -, la présidente du Front national a répondu "oui". "Le rendez-vous est déjà pris", a précisé la nouvelle députée du Pas-de-Calais ce jeudi 22 juin. La date "regarde les juges et moi", a-t-elle ajouté.

La présidente du FN, qui vient de perdre automatiquement son siège d'eurodéputée après son élection à l'Assemblée nationale, fait partie des 17 élus européens, dont son père Jean-Marie Le Pen et son compagnon Louis Aliot, à être visés par l'enquête en France, ouverte en 2015, qui porte sur une quarantaine d'assistants. 

Le Parlement européen estime désormais son préjudice potentiel à cinq millions d'euros, pour la période du 1er avril 2012 au 1er avril 2017. Une précédente estimation en septembre 2015 évaluait ce préjudice potentiel à 1,9 million d'euros. Les services du Parlement s'appuient sur l'enquête en cours et les rapports du gendarme antifraude de l'UE, l'Olaf.

J'ai fait savoir à de nombreuses reprises que j'irai rencontrer les juges après la séquence électorale.

Marine Le Pen, présidente du FN

Marine Le Pen, élue dimanche 18 juin députée du Pas-de-Calais, et Louis Aliot, vice-président du FN, jouissent d'une immunité pour la durée de la session de l'Assemblée nationale et ne peuvent être contraints à se rendre à une audition dans ce dossier. Louis Aliot a d'ailleurs refusé, ce jeudi 22 juin au matin, de répondre à une convocation de la police dans la même affaire. 

À lire aussi

Le 10 mars, Marine Le Pen, arguant de son immunité d'eurodéputée, avait refusé de se rendre à une convocation en vue de sa possible mise en examen pour abus de confiance au sujet des salaires versés à sa cheffe de cabinet au FN, Catherine Griset, elle-même mise en examen pour recel. "Je n'attendrai pas d'être convoquée. J'irai ! J'ai fait savoir à de nombreuses reprises que j'irai rencontrer les juges après la séquence électorale" de la présidentielle et des législatives, affirmait-elle le 4 juin sur France 3. "À la différence de certains, moi, je respecte mes engagements", ajoutait-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/