1 min de lecture Antiterrorisme

Fin de l'état d'urgence : "Notre degré de protection a baissé", déplore Éric Ciotti sur RTL

INVITÉ RTL - Le député LR des Alpes-Maritimes considère que la loi antiterroriste, qui prend le relais de l'état d'urgence ayant pris fin, n'est pas suffisante pour lutter contre la menace.

245_MARTICHOUX L'invité de RTL Elizabeth Martichoux
>
L'invité de RTL du 01 novembre 2017 Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et Yves Calvi

Depuis le 1er novembre, minuit, l'état d'urgence n'est plus en vigueur. Après six prorogations, le régime d'exception laisse la place à la loi antiterroriste promulguée par Emmanuel Macron. Les nouvelles mesures à disposition des pouvoirs publics ont été passablement critiquées par les défenseurs des libertés individuelles. Mais des voix s'élèvent aussi pour dénoncer une régression de l'arsenal juridique. C'est le cas d'Éric Ciotti, qui considère, au micro de RTL, que "notre degré de protection a baissé" avec la fin de l'état d'urgence.

"L'état d'urgence a démontré son utilité. (...) J'avoue ne pas comprendre cette décision. Il suffit de répondre à trois questions assez simples. Est-ce que l'état d'urgence nous a protégés ? Oui, incontestablementselon le bilan du gouvernement. (...) Est-ce que l'état d'urgence a porté atteinte aux libertés publiques ? Non. Est-ce que la menace a baissé ? Rien ne justifie qu'on baisse la garde", expose le député LR.

Éric Ciotti considère ainsi que "moins protéger les Français" a pour conséquence de "les mettre en danger". Il précise cependant : "Je n'accuse pas le président de la République d'une responsabilité dans un éventuel attentat. Ce que je dis (...), c'est qu'il a décidé d'affaiblir nos dispositifs de protection".

À lire aussi
Le Mans antiterrorisme
Opération antiterroriste au Mans : sept personnes d'une même famille interpellées

Selon lui, la loi antiterroriste fait preuve de nombreuses lacunes. "Nous sommes dans une illusion médiatique et de communication politique. (...) Il est faux de prétendre que le projet de loi a introduit dans le droit commun les dispositions de l'état d'urgence", fustige Éric Ciotti, déplorant que les perquisitions administratives, octroyant plus de facilités aux services de police, n'aient pas été reconduites. "Les assignations à résidence n'existent plus", ajoute-t-il, regrettant que les nouvelles assignations soient désormais limitées à la commune. "On a des outils dégradés", conclut l'élu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antiterrorisme État d'urgence Eric Ciotti
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790758099
Fin de l'état d'urgence : "Notre degré de protection a baissé", déplore Éric Ciotti sur RTL
Fin de l'état d'urgence : "Notre degré de protection a baissé", déplore Éric Ciotti sur RTL
INVITÉ RTL - Le député LR des Alpes-Maritimes considère que la loi antiterroriste, qui prend le relais de l'état d'urgence ayant pris fin, n'est pas suffisante pour lutter contre la menace.
https://www.rtl.fr/actu/politique/etat-d-urgence-degre-protection-baisse-eric-ciotti-7790758099
2017-11-01 08:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jML9WGOlU0GorYzBN76Qug/330v220-2/online/image/2016/0914/7784846624_1.jpg