1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Zemmour : "On nous bâillonne mais il faut auparavant qu'on dise merci"
1 min de lecture

Éric Zemmour : "On nous bâillonne mais il faut auparavant qu'on dise merci"

REPLAY / BILLET - La loi sur le renseignement est en discussion à l'Assemblée. Elle est la cible de reproches, à droite comme à gauche car elle porterait atteinte à nos libertés.

Éric Zemmour
Éric Zemmour
Crédit : Elodie Grégoire
Éric Zemmour : "On nous bâillonne mais il faut auparavant qu'on dise merci"
03:13
Pas forcément d'Accord - 21/04
03:12
Éric Zemmour

"Tous les amateurs de romans policiers vous le diront : on reconnait le coupable à ce qu’il parait le plus innocent de tous les suspects, lance Éric Zemmour. En annonçant qu’il saisirait le Conseil Constitutionnel sur le projet de loi renseignement - une première pour un président de la République de la Vème - François Hollande est malin. C’est la maladresse des habiles. Parce que la saisine du Conseil n’est pas en elle même une garantie absolue pour les libertés publiques."

Un esprit du "11 janvier" très utile

"Ce n'est pas la première fois qu'un président de la République utilise habillement les plus hautes juridictions, explique Éric Zemmour. On se souvient que le Conseil d’État s’était empressé il y a quelques mois d’abolir une de ces jurisprudences les plus anciennes et les plus libérales pour complaire à Manuel Valls, qui voulait à toute force interdire les spectacles de Dieudonné."

Ce texte sur le renseignement trouble le traditionnel clivage droite-gauche, selon le polémiste. "Les garanties sont dérisoires et les risques immenses. Il profite du fameux 'esprit du 11 janvier' pour légaliser une plateforme nationale de cryptage et de décryptement (PNCD) qui permet depuis des années de recueillir et de stocker des données personnelles massives". 

Et Éric Zemmour de conclure : "Ces lois anti-républicaines sont prises au nom de la défense de la République. On nous oblige à renoncer à nos libertés au nom de la sauvegarde de la liberté. On nous bâillonne, mais il faut auparavant que l’on dise merci"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/