1 min de lecture Diplomatie

Éric Zemmour : "La Françafrique, toujours supprimée, mais toujours de retour"

BILLET - "Il n'y a plus de politique africaine de la France" : tel est le message que le Président Macron a voulu faire passer lors de son premier voyage en Afrique.

On n'est pas forcément d'accord
Éric Zemmour : "La Françafrique, toujours supprimée, mais toujours de retour"
Crédit Média : RTLnet
Voir la suite

"La Françafrique, c'est fini". Le Président Macron l'a dit et répété. Tout le monde a compris. D'autant mieux que François Hollande, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac et François Mitterrand (lors de son discours de la Baule en 1991) l'avaient déjà dit. La Françafrique, cent fois tuée et enterrée. Mais tel le Phénix qui renaît cent fois de ses cendres.

Mais la Françafrique n'est plus ce qu'elle était. La Françafrique a une apparence : un groupe de pays africains, manipulés par l'ancien colonisateur qui, devenu puissance moyenne, se hausse du col sur les épaules du géant africain. Mais elle a une réalité : un instrument que les dirigeants africains utilisent habilement pour défendre leurs intérêts.

Il y a belle lurette que la Françafrique n'est plus cet eldorado pour entreprises françaises. Les Chinois, les Américains, et même les Israéliens leur taillent des croupières. La France acquiert certes les ressources du sous-sol africain, mais elle est loin d'être la seule.

Quand le temps des indépendances est venu, l'Angleterre a fait son bagage. La France est restée. Ce n'est pas la Françafrique que Macron devrait abattre, mais l'Africafrance. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés