1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Woerth aurait "probablement applaudi François Hollande" face à Marine Le Pen
1 min de lecture

Éric Woerth aurait "probablement applaudi François Hollande" face à Marine Le Pen

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Le député de l'Oise critique sévèrement l'intervention de Marine Le Pen au Parlement européen, dénonçant notamment "l'Allemagne bashing".

Eric Woerth, invité de RTL, le 8 octobre 2015
Eric Woerth, invité de RTL, le 8 octobre 2015
Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
Éric Woerth : "Si les Français étaient en Allemagne, ils seraient plutôt heureux"
00:52
Élections régionales 2015 : "Il n'y avait pas d'autre solution" que d'exclure Nadine Morano, martèle Éric Woerth
07:33
Éric Woerth : "La France n'est pas une race"
00:25
Nadine Morano : "Il n'y avait pas d'autre solution", martèle Éric Woerth
07:55
Claire Gaveau
Claire Gaveau

La passe d'armes a animé l'assemblée plénière du Parlement européen, mercredi 7 octobre. Marine Le Pen a profité de la présence d'Angela Merkel et François Hollande à Strasbourg pour sévèrement attaquer le couple franco-allemand, qualifiant notamment le président de la République de "vice-chancelier". "Merci Mme Merkel de nous faire le plaisir de venir aujourd'hui accompagnée de votre vice-chancelier, administrateur de la province France", a lancé la présidente du Front national.
Une nouvelle critique décriée par Éric Woerth, alors que, selon lui, "si les Français étaient en Allemagne, ils seraient relativement heureux". "Il y a très peu de chômage, des dirigeants politiques plutôt appréciés, certes un peu de vieillissement. J'aimerais bien avoir les problèmes allemands pour tout vous dire. Je ne copie pas le modèle, il y a plein de choses qui ne vont pas, mais l'Allemagne bashing... il y a des limites",  dénonce le député de l'Oise qui aurait "probablement applaudi François Hollande". "J'avais honte pour Madame Le Pen quand elle s'adressait au président de la République devant tous les députés européens. J'ai trouvé cela surréaliste, j'ai eu vraiment honte mais en même temps, il est responsable de cette situation à force de ne pas être président de la République", analyse-t-il.  

Et s'il défend le modèle allemand, Éric Woerth maintient l'idée de "frontières efficaces" sur le Vieux Continent. "Il faut des frontières efficaces à l'Europe, il faut contrôler nos frontières. Angela Merkel a une autre histoire, elle a probablement créé un appel d'air un peu dangereux mais la question n'est pas là", déclare-t-il. Avant d'ajouter : "La question est de savoir ce que font la France et l'Europe. Il faut revoir Schengen, et évidemment ne pas appliquer les accords de Dublin". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/