1 min de lecture Front national

Enquête sur le financement du FN : le micro-parti "Jeanne" de Marine Le Pen mis en examen

Le micro-parti du Front national est poursuivi pour "escroquerie" et "acceptation par un parti politique d'un financement par une personne morale" pour les législatives de 2012.

Marine Le Pen le 9 avril 2015.
Marine Le Pen le 9 avril 2015. Crédit : MARTIN BUREAU / POOL
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La médiatisation autour de l'exclusion de Jean-Marie Le Pen avait éclipsé cette affaire. "Jeanne", le micro-parti de Marine Le Pen, a été mis en examen mardi, dans l'enquête sur le financement des campagnes du Front national, a appris l'AFP ce mercredi 6 mai de source proche du dossier.

Jeanne, une structure utilisée dans les campagnes de la formation d'extrême droite, a été mise en examen pour acceptation par un parti politique d'un financement provenant d'une personne morale et escroqueries lors des législatives de 2012. 

L'enquête, menée par les juges financiers parisiens Renaud van Ruymbeke et Aude Buresi, porte sur le financement des campagnes présidentielle et législatives de 2012. Elle vise le FN, "Jeanne" et la société Riwal, qui conçoit et réalise de nombreux documents de propagande pour le parti d'extrême droite. C'est de cette société, dirigée par un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, que Jeanne est soupçonnée d'avoir reçu un financement illicite.

Rôle capital aux législatives de 2012

Lors des législatives, "Jeanne", a joué un rôle central, en prêtant des fonds aux candidats frontistes tout en leur fournissant des kits électoraux fabriqués par Riwal. Les enquêteurs soupçonnent que ce système en vase clos ait pu permettre à Riwal de charger l'addition et de pratiquer des surfacturations au préjudice final de l'État, qui rembourse les frais de campagne.

À lire aussi
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, pour son discours de rentrée à Hénin Beaumont (Pas-de-Calais) dimanche 8 septembre Rassemblement national
2022 : Le Pen ne veut pas laisser Macron "faire campagne tout seul"

La société Riwal et son patron, Frédéric Chatillon, ont été mis en examen pour financement illégal de parti politique, en l'occurrence le FN et "Jeanne". Riwal a aussi été mise en examen en tant que personne morale pour escroquerie.

Le trésorier de Jeanne Axel Loustau, qui a aussi été actionnaire de Riwal, ainsi que son prédécesseur Olivier Duguet sont également mis en examen, précise Lemonde.fr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Info Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778195213
Enquête sur le financement du FN : le micro-parti "Jeanne" de Marine Le Pen mis en examen
Enquête sur le financement du FN : le micro-parti "Jeanne" de Marine Le Pen mis en examen
Le micro-parti du Front national est poursuivi pour "escroquerie" et "acceptation par un parti politique d'un financement par une personne morale" pour les législatives de 2012.
https://www.rtl.fr/actu/politique/enquete-sur-le-financement-du-fn-le-micro-parti-jeanne-de-marine-le-pen-mis-en-examen-7778195213
2015-05-06 11:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Nyz_vD9PrzE9x5uTDRNk-w/330v220-2/online/image/2015/0423/7777448115_marine-le-pen.jpg