1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. EN IMAGES - Législatives en Grèce : ces politiques français qui soutiennent le parti anti-austérité Syriza
1 min de lecture

EN IMAGES - Législatives en Grèce : ces politiques français qui soutiennent le parti anti-austérité Syriza

EN IMAGES - Les hommes politiques français soutiennent le parti de la gauche radicale, Syriza, en Grèce. Les sondages le donnent gagnant des élections législatives de ce dimanche 25 janvier.

Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives)
Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives)
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives)
Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche
Cécile Duflot, députée Europe Ecologie les Verts (EELV), en 2013 (archives)
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, le 9 mai 2014, à Paris
Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et député de Seine-Saint-Denis, le 1er octobre 2014 (archives)
Marine Le Pen, présidente du Front national, le 8 décembre 2014 (archives) Crédits : PATRICK KOVARIK / AFP
Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche Crédits : AFP
Cécile Duflot, députée Europe Ecologie les Verts (EELV), en 2013 (archives) Crédits : AFP / JEAN-PIERRE CLATOT
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, le 9 mai 2014, à Paris Crédits : JACQUES DEMARTHON / AFP
Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et député de Seine-Saint-Denis, le 1er octobre 2014 (archives) Crédits : AFP / ERIC FEFERBERG
1/1
Marie-Pierre Haddad

Les bureaux de vote ont ouvert en Grèce, pour les élections législatives. Dans un pays asphyxié par des mesures d'austérité imposées par l'Europe pour combler une dette impressionnante, les Grecs sont tentés par la gauche radicale. Syriza est le grand favori des sondages. Le parti, avec à sa tête, Alexis Tsipras n'a jamais gouverné. Il est ouvertement anti-austérité et souhaite casser le salaire minimum et embaucher des fonctionnaires.

Syriza est donc soutenu par une grande partie des 10 millions d'électeurs grecs. Mais en France, à 3.000 kilomètres de là, il a aussi ses partisans, comme Jean-Luc Mélenchon et Cécile Duflot. Plus surprenant, Marine Le Pen souhaite, elle aussi, la victoire de cette gauche anti-Bruxelles, tout comme le souverainiste de droite Nicolas Dupont-Aignan.

La victoire de Syriza peut permettre une sortie de crise intelligente pour a Grèce

Nicolas Dupont-Aignan

"Ceux qui ont peur de Syriza, ce sont les banques, Bruxelles et ceux qui ont mis la Grèce par terre. La victoire de Syriza peut permettre une sortie de crise intelligente pour le pays", estime-t-il.

"N'ayez pas peur". C'est aussi le message du socialiste Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale. Même s'il ne soutient pas explicitement Syriza, il estime qu'il est abusif de le qualifier de parti d'extrême-gauche. "C'est un programme social-démocrate. Ils accepteront de rester dans l'euro et nous aurons à les garder", précise-t-il.

Une Europe secouée

À lire aussi

Cependant, Pierre Lellouche (député UMP) n'est pas aussi optimiste. Il rappelle que la Grèce doit 50 milliards d'euros à la France et qu'elle pourrait refuser de rembourser cette dette. Qu'ils s'en réjouissent ou qu'ils le redoutent, tous les partis politiques sont d'accords sur une chose : si Syriza remporte ces élections, l'Europe va être secouée dans les prochains jours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/