7 min de lecture François Hollande

Revivez l'intervention de François Hollande sur Canal +

François Hollande était l'invité du "Supplément" sur "Canal +" ce dimanche 19 avril. L'occasion pour le Président de fêter en avance ses trois ans de mandat à l'Élysée de tenter de reconquérir son électorat.

François Hollande sur le plateau du "Supplément" de "Canal +", le 19 avril 2015
François Hollande sur le plateau du "Supplément" de "Canal +", le 19 avril 2015 Crédit : AFP PHOTO / POOL / PHILIPPE WOJAZER
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

À deux semaines de la date anniversaire de son élection le 12 mai 2012, François Hollande était l'invité très spécial du Supplément de Maïtena Biraben, ce dimanche 19 avril, sur Canal + à 12h30. Une émission connue pour ses portraits décalés et ses chroniques humoristiques. Près d'1,8 million de téléspectateurs (11,9% de part d'audience) ont suivi l'intervention du président.

Après un entretien accordé à la revue Charlesune interview fleuve donnée au nouveau magazine Society, François Hollande poursuit une stratégie de communication entamée en janvier dernier pour tenter de reconquérir le cœur de son électorat.

Interrogé sur son bilan, François Hollande a défendu les interventions au Mali et en Centrafrique sur la scène internationale, il est également revenu sur le compte pénibilité, le CICE tout en reconnaissant que le chômage était le plus gros échec de son mandat jusqu'à aujourd'hui. Le Président a annoncé le lancement à la rentrée d'une prime activité pour inciter les Français à travailler. Il a également annoncé qu'il allait saisir le Conseil constitutionnel sur la loi sur le Renseignement.

"Moi Président, je choisis mes costumes"

14h36 - François Hollande déclare son amour à son pays à qui il veut "donner confiance en lui-même, qu'on puisse se dire que la France est respectée et attendue partout dans le monde, capable de répondre à toutes les demandes, humanitaires sur le climat. J'ai envie que les Français soient fiers de tout ce qu'ils peuvent créer eux-mêmes"

14h30 - François Hollande réaffirme que la jeunesse est sa priorité. 

14h20 - Après la diffusion d'un reportage sur la laïcité dans le lycée Guillaume Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne), le chef de l'État répond aux questions de quatre lycéens. Yacine lui demande s'il doit se cacher d'aimer l'humour de Dieudonné, François Hollande semble en difficulté avant de se reprendre et d'expliquer que se moquer des "juifs qui ont réchappé aux camps, ou ceux qui sont morts dans les chambres à gaz, c'est une apologie de la haine". Les élèves expliquent ne pas toujours comprendre les différences entre les religions. "La laïcité permet de donner la liberté aux croyance et en même temps de la ramener à ce qu'elle est, une conviction, la vôtre."

14h15 - François Hollande regrette les "attaques" contre la ministre de la Justice Christiane Taubira dans l'affaire de la petite Chloë, des attaques qu'il juge "déshonorantes pour ceux qui s'y livrent".

14h08 - Séquence de détente sur le plateau. Emmanuel Macron dédie une interprétation de L'été indien de Joe Dassin à François Hollande. Le Président se prête au jeu des questions fictionnelles du journaliste Cyrille Eldin qui se fait l'intermédiaire (imaginaire) des ministres. 

À lire aussi
François Hollande et Valérie Trierweiler, le 5 décembre 2011 Présidentielle 2022
"Hollande veut prendre sa revanche sur Macron", estime Trierweiler

13h58 - "Je ne suis pas mal habillé parce que je considère que ça fait partie de la fonction. Est-ce que pour autant ça veut dire luxueusement ? Je pense qu'il faut être habillé correctement", explique François Hollande qui conclut dans un sourire : "Moi Président, je choisis mes costumes"

13h55 - François Hollande se rend vendredi 24 avril en Arménie, l'occasion de rencontrer le président russe Vladimir Poutine : 

13h50 - "Je suis fier que mon pays se battent pour les employés", confie avec émotion François Hollande à propos de Thomas avocat des salariés de Mory Global. 

13h47 - "Il vaut mieux payer plus le salarié et payer moins les cotisations. Quand il y a de la précarité, comment les salariés peuvent-ils consommer, comment les entreprises peuvent-elles investir ?"
François Hollande annonce une "évaluation" par branche pour voir ce que les entreprises font du pacte de responsabilité. 

13h46 - Pendant ce temps, les ténors de l'UMP dénoncent le bilan du Président sur Twitter :

13h45 - Interrogé sur l'éventuelle disparition du PS face au FN, François Hollande botte en touche "Le parti UMP change de nom si j'ai bien compris, il a déjà disparu", avant d'ajouter plus sérieusement "Aucun parti n'est à l'abri". 

13h43 - Le FN "ce n'est pas un parti républicain, c'est un parti dans la République", affirme François Hollande qui ne rejette pas la perspective d'un débat avec Marine Le Pen en cas de face à face au second tour. Il se distingue de Jacques Chirac qui avait refuser de débattre avec Jean-Marie Le Pen en 2002.

13h42 - François Hollande annonce des changements institutionnels en 2016 (proportionnelle).

13h40 - Pour le Président, le vote FN s'explique parce que certains électeurs "ne croient plus aux systèmes ou à la démocratie. Ce n'est pas juste une question de moi ou de contexte", se défend-il.

13h36 - Manuel Valls affiche son soutien à François Hollande sur Twitter. On retrouve le directeur de communication de la campagne présidentielle de François Hollande. Le premier ministre évoque "l'homme qu'il connait" "déterminé, cohérent, au service des Français."

Loi sur le renseignement : François Hollande va saisir les sages

13h24 - "Cette loi est faite pour nous protéger, pas les puissants mais tous les citoyens", François Hollande défend la loi sur le renseignement. "Personne ne vous écoutera, promet le Président, sauf s'il y a eu un certain nombre de soupçons sur vos activités terroristes ou vos liens avec un terroriste". Le chef de l'État affirme qu'il y a "des limites de temps" pour les écoutes. "Cessons de croire qu'il y a un système général d'écoute. Ce dont il s'agit c'est uniquement de la lutte contre le terrorisme. Je vais saisir au terme de la discussion parlementaire, le Conseil constitutionnel pour regarder en fonction du droit si certaines dispositions du texte sont bien conformes à la constitution."

Je vais saisir au terme de la discussion parlementaire, le Conseil constitutionnel pour regarder en fonction du droit si certaines dispositions du texte - loi sur le Renseignement NDLR - sont bien conformes à la constitution.

François Hollande
Partager la citation

13h17 - "Chaque jour je me pose cette question, est-ce que j'ai eu raison ou tort pour le Mali. Dans le même jour où j'ai décidé de l'intervention au Mali, il y avait une décision à prendre pour la libération d'un otage en Somalie", confie le Président qui ajoute que ce dernier est décédé le jour même, et que l'opération a fait beaucoup de blessés. 

13h15 - Interrogé sur les unes des magazines Closer et Voici, le Président botte en touche "C'est un type d'informations qui me touche mais ne doit pas me concerner. Je ne fais pas le procès mais le silence"

13h12 - François Hollande défend le compte pénibilité. 

La prime activité mise en place à la rentrée concernera tout le monde

13h09 - "Pour inciter à la reprise du travail, qui peut paradoxalement être une baisse de revenu, on va créer une prime d'activité pour toutes les personnes qui ont des petits boulots, interim, temps partiels, on va leur donner une prime pour qu'ils autant que lorsqu'ils ne travaillaient pas". Un coût de 4 milliards d'euros, reconnaît François Hollande qui précise ne "pas vouloir compter" sur de tels sujets. Le Président annonce donc la fusion prochaine de deux éléments existants ouvrant le droit à une prime d'activité pour inciter à travailler.

13h05 - "C'est vous qui conduisez l'émission", lance François Hollande à Maïtena Biraben qui lui demande quel sujet il veut aborder en premier, "C'est vous qui conduisez", lui rétorque-t-elle. Finalement ce sera l'emploi. 

13h03 - "Ma première décision concerne les retraites. Et puis en novembre 202 ma première grande décision a été de créer le CICE (Crédit Impôt Compétitivité pour les Entreprises"... François Hollande énumère les mesures qu'il a mises en place.

13h03 - François Hollande reconnaît que la non inversion de la courbe du chômage est son plus gros échec depuis le début de son mandat. "Lorsque j'ai voulu qu'on puisse baisser les charges des entreprises c'était un choix (...) je l'ai accompagné aussi de mesures à l'égard des ménages."

13h02 - "Je m'étais préparé à venir à l'Élysée, confie François Hollande. (...) On n'a pas montré d'images de Centrafrique, c'était aussi une autre décision qui a permis d'éviter un génocide." Le Président confie toutefois : "Une image qui se détache plus qu'une autre, c'est le terrorisme".

12h57 - L'émission diffuse un magnéto de 3 minutes qui retrace les 3 ans de mandat de François Hollande : Jérome Cahuzac, la manif pour tous, le vote du mariage pour tous, l'intervention des forces armées françaises au Mali, le scandale Leonarda, la suspension de l'écotaxe, Valérie Trierweiler ("les affaires privées se traitent en privé", disait François Hollande), échec des municipales, nomination de Manuel Valls à la tête du gouvernement, la fronde d'Arnaud Montebourg et Benoit Hamon au sein du gouvernement, la mort de Rémi Fraisse. Les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher. Les négociations sur la Crimée, la défaite des départementales... 

12h55 - "Dans la fonction que j'exerce je dois être celui qui incarne les Français. En même temps dans la vie privée, je veux être plus livre. Je suis très amical avec mes amis, proche avec les Français mais je ne veux pas être familier"

12h53 - "Cinq ans c'est le mandat qui m'a été confié" rappelle le Président qui promet une nouvelle fois d'inverser la courbe du chômage avant la fin de son mandat. "Je vois bien qu'il y a des attentes parfois des colères et le pire c'est les résignations."

François Hollande est interrogé sur le naufrage d'un navire de migrants

12h50 - François Hollande n'a pas plus d'informations sur le naufrage d'un bateau chargé de migrant dans la nuit de vendredi à samedi. "J'ai d'abord appelé Matteo Renzi, le premier ministre italien pour voir avec lui comment agir en urgence. Nous devons renforcer le nombre de bateaux pour l'opération Triton - NDLR une mission européenne destinée à aider les migrants en perdition en méditerranée."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Canal+ Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777414677
Revivez l'intervention de François Hollande sur Canal +
Revivez l'intervention de François Hollande sur Canal +
François Hollande était l'invité du "Supplément" sur "Canal +" ce dimanche 19 avril. L'occasion pour le Président de fêter en avance ses trois ans de mandat à l'Élysée de tenter de reconquérir son électorat.
https://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-francois-hollande-sur-canal-operation-seduction-pour-le-president-7777414677
2015-04-19 12:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-rq9g8IWsYJKsmSQhdvuPQ/330v220-2/online/image/2015/0419/7777415171_francois-hollande-sur-le-plateau-du-supplement-de-canal-le-19-avril-2015.jpg