8 min de lecture François Hollande

Revivez la conférence de presse de François Hollande

Le président de la République a tenu une conférence de presse ce jeudi 18 septembre. Remaniement, chômage, frondeurs, impôts... François Hollande fait le point.

François Hollande lors de sa conférence de presse le 18 septembre 2014
François Hollande lors de sa conférence de presse le 18 septembre 2014 Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

François Hollande s'est exprimé pour la quatrième fois de son quinquennat devant les journalistes, ce jeudi 18 septembre. Depuis l'Élysée, le président devait convaincre son parti et mais aussi les Français, que sa ligne politique est juste. 

La popularité de François Hollande, à 13%, franchit un record d'impopularité. De même que celle de Manuel Valls qui est aussi en chute libre. Le président a dû faire face à la sortie du livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment, mais aussi à la démission de Thomas Thévenoud ainsi qu'à la fronde des députés socialistes

19h40 : Le vice-président du Front national Florian Philippot estime que François Hollande a "des mots méprisants", lors de sa conférence de presse.

La rédaction vous recommande

19h17 : La conférence de presse de François Hollande est terminée. 

19h12 : "La fonction présidentielle est exceptionnelle et rencontre des circonstances exceptionnelles", explique François Hollande après une question sur le livre de son ancienne compagne. 

19h10 : François Hollande demande aux journalistes d'éviter les "zones avec des risques majeurs". "Je passe un message à vous journalistes : ne vous exposez pas en ce moment dans les zones où il y a des risques majeurs. Sachez aujourd’hui que les risques sont immenses", ajoute-t-il.

À lire aussi
François Hollande, le 3 avril 2018 corrèze
Hollande conseille de "se méfier de ceux qui se disent ni de gauche, ni de droite"

19h03 : "Nous pouvons comprendre la colère des familles d'otages, quand elles reçoivent des images barbares et cruelles faites pour choquer. La France ne paye pas de rançon. Elle ne pratique pas non plus d'échange de prisonniers". déclare François Hollande.

La France ne paye pas de rançon aux preneurs d'otages

François Hollande
Partager la citation

18h51 : François Hollande ne souhaite pas revenir sur la polémique concernant la publication du livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment. "Je comprends votre acharnement à prendre le micro, mais je me suis déjà exprimé sur ce sujet et j'ai déjà dit ce que j'avais pu ressentir au-delà des épreuves et des douleurs. Je ne vous donnerai pas d'autres réponses", dit-il. 

La rédaction vous recommande

18h48 : Elizabeth Martichoux, chef du service politique de RTL, demande à François Hollande s'il est "envisageable qu'une rivalité s'installe avec le Premier ministre". "J'ai choisi Manuel Valls pour ses qualités, son courage, son sens de l'État et pour sa loyauté. Je sais que jusqu'au bout, il servira l'État", répond François Hollande. "Une rivalité avec Manuel Valls n'est pas envisageable", ajoute-t-il. 

Une rivalité avec Manuel Valls n'est pas envisageable

François Hollande
Partager la citation

18h44 : "Le président de la République ne connait pas les feuilles d'impôts des députés. La Haute autorité a parfaitement fait son travail, puisqu'elle en a informé le Premier ministre. Dans quelques jours, il y aura un rapport sur la situation de tous les ministres. Cette autorité fera aussi ce même travail pour les parlementaires", annonce François Hollande.

18h42 : "Quand un député ne paye pas d'impôt, quand un ministre a un compte à l'étranger, quand d'autres parlementaires ont des ennuis avec la justice pour des faits personnels, ce sont des blessures faites à la démocratie", estime François Hollande. 

18h36 : "Il n'y aura pas d'augmentation de la TVA", annonce François Hollande. "Quand je suis arrivé aux responsabilités, la TVA aurait dû être augmentée de 1,6%, mais nous avons supprimé cette mesure", ajoute-t-il.

18h32 : Après les annonces de Manuel Valls sur la baisse de l'impôt sur le revenu, François Hollande explique que la suppression de la première tranche d'impôt sera effective pour 9 millions de foyers fiscaux. "Il n'y aura pas d'augmentation de l'impôt sur le revenu, sur d'autres catégories", ajoute-t-il. 

18h22 : François Hollande assure ne pas être au courant d'une éventuelle dégradation de la dette de la France.

François Hollande lors de la conférence de presse du 18 septembre
François Hollande lors de la conférence de presse du 18 septembre Crédit : Capture d'écran iTélé

18h15 : François Hollande avait marqué les esprits en prononçant un discours sous une pluie battante à l’Île de Sein. "Quand on est président de la République, on ne se cache pas, on ne se protège pas", répond-t-il. "Je n'allais pas renoncer parce qu'il pleuvait. Il y avait là-bas les enfants de soldats, des survivants, des anciens combattants, sous la pluie, trempés", explique-t-il.

La rédaction vous recommande

18h11 : "Je serai président jusqu'au bout. Je n'ai pas d'autres priorités, d'autres devoirs que de fout faire pour mon pays", précise François Hollande quand on lui demande s'il envisage de se représenter à l'élection présidentielle. "Je suis président, pas candidat. Mon seul devoir, c'est la France", ajoute-t-il.

Mon seul devoir, c'est la France

François Hollande
Partager la citation

18h06 : À propos du retour de Nicolas Sarkozy, François Hollande explique : "Il ne m'appartient pas en tant que président de commenter les candidatures à la tête d'un partie. Ceux qui ont gouverné le pays hier et même avant-hier ont parfaitement le droit de prétendre le diriger demain et après-demain c'est la démocratie". 

La rédaction vous recommande

18h04 : "La majorité ne changera pas", annonce François Hollande. "Mon objectif c'est de rassembler autour de mes convictions", déclare-t-il avant d'ajouter "si l'opposition veut faire des proposions, je ne vais pas les repousser".  

La rédaction vous recommande

17h57 : "La Constitution ne prévoit pas que les sondages m'enlèvent ma légitimité", explique François Hollande.

17h54 : "Il y a eu une succession d'épreuves", reconnaît François Hollande. "S'il n'y avait pas eu la confiance, le peuple aurait été appelé à renouveler l'Assemblée nationale". "Ce qui fait ma légitimité, c'est le mandat que j'ai reçu du peuple et la majorité à l'Assemblée", ajoute-t-il. 

S'il n'y avait pas eu la confiance, le peuple aurait été appelé à renouveler l'Assemblée nationale

François Hollande
Partager la citation

17h52 : François Hollande va maintenant répondre aux questions des journalistes.

17h48 : François Hollande "espère" qu'il y aura des résultats avant 2017. Manuel Valls, le Premier ministre esquisse un sourire. "Quelques fois on sert l'avenir plutôt que le présent", ajoute le président.

17h46 : Le président revient sur la démission de Thomas Thévenoud. "Ce secrétaire d'État n'est pas digne de rester à l'Assemblée nationale", déclare-t-il.

La rédaction vous recommande

17h44 : François Hollande affirme le principe de l'indépendance de la presse. "La presse est indépendante. Nous le voyons tous jours... en tout cas moi", plaisante-t-il.

17h41 : Le plan numérique va être généralisé dans les collèges dès 2016. "C'est une chance pour les enfants, les enseignants d'utiliser ce matériel", explique François Hollande.

François Hollande annonce que le plan numérique sera appliqué dans les collèges à partir de 2016
François Hollande annonce que le plan numérique sera appliqué dans les collèges à partir de 2016 Crédit : Capture d'écran iTélé

17h39 : Alors que les frondeurs critiquent la politique sociale-démocrate de François Hollande, le président invite les journalistes à se référer à son discours du Bourget.

La rédaction vous recommande

17h36 : "La France ne va pas lever d'impôts supplémentaires", annonce François Hollande. Le président se veut rassurant et explique que le pays "ne fera pas davantage que 50 milliards d'euros d'économie".

La rédaction vous recommande

17h29 : "Après un demi-siècle de construction de l'Europe, nous risquons d'entrer dans un processus de déconstruction", explique François Hollande. En prenant l'exemple de la possible indépendance de l'Écosse, le président met en garde contre les "séparatismes" et les "égoïsmes"

17h25 : François Hollande entame maintenant le sujet du conflit ukrainien avec le boycott de la Russie. Elle "doit être un partenaire de l'Europe", estime-t-il.

17h21 : François Hollande continue sur le volet international en parlant d'une volontaire française de Médecins Sans Frontières atteinte d'Ebola. Le président annonce que la France va "installer dans les jours qui viennent un hôpital militaire en Guinée, là où se situe le foyer principal de l'épidémie".

La rédaction vous recommande

17h16 : "J'ai décidé de répondre à la demande des autorités irakiennes pour accorder un appui aérien", explique François Hollande. Il ajoute : "Nous n'irons pas au delà. Il n'y aura pas de troupes au sol et nous n'interviendrons qu'en Irak".

La rédaction vous recommande

17h15 : "Près de 1.000 Français ou résidents en France ont rejoint Daesh. 36 sont morts", déclare François Hollande.

17h12 : Le président commence son discours en abordant le sujet de l'avancée du jihadisme. "Les réfugiés se comptent par centaines de milliers, par millions même", rappelle François Hollande.

17h09 : François Hollande prend la parole.

17h04 : 350 journalistes français et internationaux assistent à la conférence de presse.

16h57 : Les internautes ironisent sur l'averse qui s'est produite à quelques minutes de la prise de parole de François Hollande.

La rédaction vous recommande

16h53 : Les ministres du gouvernement s'installent dans la salle des fêtes de l'Élysée.

Ségolène Royal, Laurent Fabius et Manuel Valls à la conférence de presse de François Hollande le 18 septembre 2014.
Ségolène Royal, Laurent Fabius et Manuel Valls à la conférence de presse de François Hollande le 18 septembre 2014. Crédit : Capture d'écran iTélé

16h48 : C'est la quatrième fois que François Hollande se soumet à cet exercice. Retour sur les 5 moments gênants de ses conférences de presse

>
Les 5 moments gênants des conférences de presse de François Hollande Durée : |

16h39 : L'intervention de François Hollande se produit au moment où une rumeur de dégradation de la note de la France circule. En effet, l'agence Moody's pourrait abaisser la note de l'Hexagone à Aa2, au lieu de Aa1.

16h35 : Bernard Cazeneuve n'assistera pas à la conférence de presse de François Hollande, selon des informations BFM TV

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Gouvernement Valls 2 Conférence de presse Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774372283
Revivez la conférence de presse de François Hollande
Revivez la conférence de presse de François Hollande
Le président de la République a tenu une conférence de presse ce jeudi 18 septembre. Remaniement, chômage, frondeurs, impôts... François Hollande fait le point.
https://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-francois-hollande-suivez-la-conference-de-presse-du-president-7774372283
2014-09-18 16:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k9qRuzj5K7X68UiiFWvPyQ/330v220-2/online/image/2014/0918/7774374087_francois-hollande-lors-de-sa-conference-de-presse-le-18-septembre-2014.jpg