1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron : l'annonce de la composition du gouvernement reportée à mercredi 15h
3 min de lecture

Macron : l'annonce de la composition du gouvernement reportée à mercredi 15h

MINUTE PAR MINUTE - À peine nommé à Matignon, Édouard Philippe s’attelle à la délicate tâche de former un gouvernement avec le président de la République.

Edouard Philippe écoute Emmanuel Macron lors d'un discours en février 2016
Edouard Philippe écoute Emmanuel Macron lors d'un discours en février 2016
Crédit : SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Qui fera partie du gouvernement d'Emmanuel Macron ? C'est la grande question qui se pose. Après avoir nommé Édouard Philippe en tant que premier ministre, le président de la République doit dévoiler la liste de ses ministres, par l'intermédiaire d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée. Certaines personnalités politique de la droite dite modérée sont au cœur de toutes les rumeurs : Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Thierry Solère, Franck Riester, Benoist Apparu...

Pourquoi ces noms ? Le nouveau premier ministre d'Emmanuel Macron est issu du clan Juppé et incarne cette droite modérée. Cette nomination pourrait provoquer un appel d'air et inciter d'autres membres des Républicains à rejoindre le chef de l'État. 

L'enjeu est de taille à quelques semaines des élections législatives. François Baroin, chef de file des Républicains pour le scrutin, a regretté sur France 2 la décision d'Édouard Philippe "à titre personnel". "On sait laisser aux vestiaires nos engagements militants (...) On saura le faire au niveau national (...) Cette recomposition, elle interviendra, mais elle interviendra sur la base du choix des Français", a expliqué l'ancien ministre de l'Économie. 

Revivez la première journée d'Édouard Philippe

16h01 - Selon le politologue Eddy Fougier, la direction du parti Les Républicains n'a pas encore décidé d'exclure le Premier ministre pour "éviter à tout prix l'hémorragie".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

14h26 - L'Élysée a annoncé que le premier Conseil des ministres du quinquennat d'Emmanuel Macron se tiendra jeudi matin et non mercredi.

14h16 - L'annonce de la composition du gouvernement reportée à mercredi 15h. Ce report est dû à la "vérification de la situation fiscale" des futurs ministres.

13h30 - Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait déclaré qu'il comptait gouverner par ordonnance, une fois élu. 

13h02 - Près de trente élus Les Républicains ont appelé via un communiqué à accepter la "main tendue" par Emmanuel Macron. Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Louis Borloo font partie des signataires.

12h27 - 
La République En Marche a dévoilé une liste de 511 candidats pour les législatives. Parmi eux, des candidats MoDem et des eurodéputés qui affichent déjà quatre mandats de parlementaires au compteur.

La rédaction vous recommande

11h55 - Un des premiers actes du nouveau gouvernement, le projet de loi de moralisation de la vie publique, découle de l'alliance Macron-Bayrou et du Penelopegate, prolongeant aussi un mouvement amorcé il y a trente ans. Alors que 75% des Français pensent qu'élus et dirigeants politiques sont plutôt corrompus selon le baromètre Cevipof, le président Emmanuel Macron affirme vouloir combattre cette "lèpre qui corrompt le rapport à la politique", et faire de la moralisation un "socle".  

11h21 - Qui pourrait intégrer le gouvernement d'Emmanuel Macron ? 

François Bayrou, Jean-Yves Le-Drian et Bruno Le-Maire
François Bayrou, Jean-Yves Le-Drian et Bruno Le-Maire
Crédit : Photos AFP / Montage RTLNet
François Bayrou, Jean-Yves Le-Drian et Bruno Le-Maire
Richard Ferrand, le 18 avril 2017 à Paris
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.
François Bayrou, président du MoDem
Gérard Collomb
Bruno Le Maire à Paris le 13 octobre 2016.
Franck Riester, ministre de la Culture
Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron
Axelle Tessandier est l'une des première à avoir rejoint le mouvement "En Marche !"
L'ancien ministre de l'Économie Thierry Breton en avril 2016
Arnaud Robinet, maire de Reims, le 10 janvier 2014
Anne-Marie Idrac, pressentie à Bercy.
François Bayrou, Jean-Yves Le-Drian et Bruno Le-Maire Crédits : Photos AFP / Montage RTLNet
Richard Ferrand, le 18 avril 2017 à Paris Crédits : JOEL SAGET / AFP
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Crédits : ALAIN JOCARD / AFP
François Bayrou, président du MoDem
Gérard Collomb
Bruno Le Maire à Paris le 13 octobre 2016. Crédits : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Franck Riester, ministre de la Culture Crédits : AFP / GUILLAUME BAPTISTE
Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron Crédits : JACQUES DEMARTHON / AFP
Axelle Tessandier est l'une des première à avoir rejoint le mouvement "En Marche !" Crédits : SIPA
L'ancien ministre de l'Économie Thierry Breton en avril 2016 Crédits : ERIC PIERMONT / AFP
Arnaud Robinet, maire de Reims, le 10 janvier 2014
Anne-Marie Idrac, pressentie à Bercy. Crédits : REMY GABALDA / AFP
1/1

10h48 - François Baroin a estimé mardi que ce que propose le nouveau chef de l'État n'est "pas une recomposition", mais "du dynamitage". "Ce que propose Emmanuel Macron, c'est du dynamitage (...), ce n'est pas une recomposition politique (...) C'est un exercice intellectuellement difficile et il lui appartiendra à lui de résoudre cet élément de schizophrénie", explique-t-il.

9h38 - Quel est le bilan du député-maire au Havre ? La réponse par ici

9h21 - Près d'un Français sur trois (32%) approuve la nomination du député-maire LR du Havre, Édouard Philippe, au poste de Premier ministre, selon un sondage Atlantico et Harris Interactive, publié par BFMTV. Chez les sympathisants de La République En Marche, 73% des personnes interrogées estiment que c'est "une bonne chose". Chez les sympathisants Les Républicains, ils sont 47%.  

8h58 - Luc Chatel, député Les Républicains de Haute-Marne, a reproché au nouveau premier ministre d'avoir commis "une faute politique" et "une faute chronologique" en voulant "enjamber" les élections législatives, dans une lettre ouverte. Dans ce message publié sur sa page Facebook, il s'adresse directement à Édouard Philippe : "Édouard, tu commets à mon sens une double faute d'analyse".

8h33 - Quelques heures après avoir effectué la passation de pouvoir avec Bernard Cazeneuve, Édouard Philippe était invité du Journal Télévisé de TF1. Le nouveau premier ministre a mis en avant le fait de "trouver les bonnes personnes, qui partagent cette ambition pour la France et refusent cet esprit de sectarisme. Le ciment, c'est l'idée qu'il faut recomposer la vie politique française, servir les Français".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/