5 min de lecture Emmanuel Macron

SNCF, retraités, routes à 80 km/h : revivez l'interview d'Emmanuel Macron

MINUTE PAR MINUTE - Le président de la République s'exprime jeudi 12 avril à la télévision depuis l'école de Berd'huis, dans l'Orne.

Emmanuel Macron interviewé par Jean-Pierre Pernaut jeudi 12 avril 2018
Emmanuel Macron interviewé par Jean-Pierre Pernaut jeudi 12 avril 2018 Crédit : Yoan Valat/AP/SIPA
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Sa prise de parole était attendue de pied ferme par des millions de Français. Jeudi 12 avril, Emmanuel Macron s'est exprimé en direct de l'école de Berd'Huis, dans l'Orne. Une interview réalisée par Jean-Pierre Pernaut et diffusée au journal de 13 heures de TF1, qui était à suivre en direct sur RTL.fr. L'objectif : gommer l'image d'un "président des villes, président des riches".


Le chef de l'État est arrivé à 12h15 à Berd'huis (Orne), le petit village à 150 km de Paris dans lequel le JT a été délocalisé pour l'occasion. Plus d'une centaine d'habitants lui ont réservé un accueil chaleureux à son arrivée à l'école primaire où l'entretien s'est déroulée dans la salle de CM2, l'une de ses huit classes.

Le Président a commencé par évoquer la ligne rouge en Syrie : après avoir reconnu que le régime de Bachar al-Assad avait utilisé des armes chimiques, "il y aura des décisions à prendre en temps voulu", a-t-il annoncé. L'exercice s'est ensuite avéré pédagogique : Emmanuel Macron a expliqué ses réformes, notamment concernant la SNCF ou la hausse de la CSG qui désavantage certains retraités.

Suivez l'interview d'Emmanuel Macron en direct :

14h08 - "À partir du 1er janvier prochain, il n'y aura plus de forfait social sur l'intéressement, plus aucune charge" pour les entreprises qui comptent moins de 250 salariés, annonce Emmanuel Macron.

14h00 -  La limitation de la vitesse à 80km/h sur certaines routes sera testée pendant deux ans. Pendant cette période, l'argent récolté grâce aux éventuelles contraventions sera versé "aux hôpitaux qui s'occupent des victimes de la route". "Nous rendrons les résultats transparents", assure Emmanuel Macron en promettant de revenir sur la mesure si elle n'est pas efficace pour réduire la mortalité routière.

13h56 - "5.000 classes seront ouvertes à la rentrée" scolaire, dont 1.000 en milieu rural, annonce Emmanuel Macron. Il souhaite également "ouvrir des internats" en milieu rural.

À lire aussi
Laurent Berger était l'invité de la matinale de RTL du 17 juillet 2018 syndicats
Avec Macron, "il n'y a pas suffisamment de politique sociale", regrette Berger sur RTL

L'islamisme ce n'est pas l’islam mais c'est un problème

Emmanuel Macron
Partager la citation

13h52 - Une proposition de loi sera mise en oeuvre demain, vendredi 13 avril pour mieux contrôler les écoles privées hors contrat. 

13h51 - Emmanuel Macron prévoit de "clarifier les règles de financement" des lieux de cultes. Il souhaite que le financement étranger des mosquées soit "organisé" et "transparent". Une proposition qu'il a évoquée avec Mohammed Ben Salman, prince héritier de l'Arabie Saoudite lors de sa visite cette semaine.

13h50 - "L'islamisme ce n'est pas l’islam mais c'est un problème", estime Emmanuel Macron. 

13h48 - Pour lutter contre la radicalisation, les mosquées qui prêchent des textes qui ne correspondent pas aux lois de la République "seront fermées", affirme Emmanuel Macron. Sartrouville, Aix, Marseille : "trois mosquées ont déjà été fermées".

Je veux remettre la France au travail

Emmanuel Macron
Partager la citation

13h43 - "Le cœur de la bataille pour moi, c'est le travail", martèle Emmanuel Macron. "Je veux que le travail paye mieux dans notre pays."

13h37 - Les économies de l'État serviront à compenser la suppression de la taxe d'habitation : "Ce que nos concitoyens ne paieront pas c'est l'État qui le prend en charge et qui remboursera les communes". "Il ne faut pas raconter des carabistouilles", complète-t-il.

13h33 - "Je veux remettre la France au travail", explique Emmanuel Macron. "Je n'ai jamais pris les retraités pour des portefeuilles."

13h32 - Sur la hausse de la CSG, "j'ai demandé un effort aux retraités" et "je leur dis merci", déclare Emmanuel Macron.

13h29 - "Investir" et "faire plus pour le personnel" : Emmanuel Macron s'engage à transformer le système de santé pour qu'il soit plus "utile". "Vous pouvez compter sur moi", assure-t-il. 

13h22 - La dette de la SNCF sera progressivement reprise par l'État, qui investira également 10 millions d'euros par jour pendant dix ans, pour rénover le réseau. 

13h19 - Emmanuel Macron estime que la réforme de la SNCF est "indispensable". "Il y a une hypocrisie collective à ne pas le faire." Il ira "jusqu'au bout" quitte à perdre l'opinion. "L'opinion, c'est pas l'objectif" explique-t-il.

13h10 - Emmanuel Macron fait de l'école sa priorité. De la maternelle à l'université "on change tout comme jamais ce n'est arrivé depuis Jules Ferry", dit le Président.  Il rappelle qu'il compte mettre en place l'école obligatoire à trois ans, une mesure "juste" qui favorisera "les milieux les plus modestes".

13h05 - Face aux critiques et au scepticisme des Français, Emmanuel Macron comprend les "inquiétudes".  "Elles sont légitimes et moi je les entends", explique le Président.

13h02 - Première question sur la ligne rouge en Syrie. Pour le Président, l'utilisation d'armes chimiques par le régime de Bachar-Al Assad est prouvée. "Il y aura des décisions à prendre en temps voulu", répond Emmanuel Macron. Le première priorité est de "lutter contre les terroristes jusqu'au bout avec la coalition".

13h00 - Emmanuel Macron est installé avec Jean-Pierre Pernaut dans une classe de CE2 de l'école de Berd'huis.

12h20 - Emmanuel Macron est arrivé (en retard) à Berd'huis, où il doit donner son interview.

12h00 - Cette interview fait partie d'un plan de communication de crise bien ficelé, comme l'expliquait Olivier Bost sur RTL. Notre journaliste analyse ce passage télévisé comme "un très grand classique". "C'est un bon vieux plan de reconquête de la part d'un Président en décalage avec une partie du pays", explique-t-il.

11h30 - Bonjour et bienvenue pour suivre cette interview avec nous. La prise de parole du chef de l'État est très attendue, comme l'expliquait sur notre antenne ce matin Gaspard Gantzer. L'ancien responsable de la communication de François Hollande juge "indispensables" les interviews à venir d'Emmanuel Macron, estimant qu'il faut parfois prendre le temps de se poser pour "remettre en perspective tout ce qu'il se passe".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Médias Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792985923
SNCF, retraités, routes à 80 km/h : revivez l'interview d'Emmanuel Macron
SNCF, retraités, routes à 80 km/h : revivez l'interview d'Emmanuel Macron
MINUTE PAR MINUTE - Le président de la République s'exprime jeudi 12 avril à la télévision depuis l'école de Berd'huis, dans l'Orne.
https://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-emmanuel-macron-interview-tf1-7792985923
2018-04-12 11:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/B3BPiNFbtrOSn1pRyc-hWA/330v220-2/online/image/2018/0412/7792989369_emmanuel-macron-interviewe-par-jean-pierre-pernaut-jeudi-12-avril-2018.jpg