8 min de lecture Assemblée nationale

Édouard Philippe présente sa feuille de route devant les députés

MINUTE PAR MINUTE - Au lendemain du discours du président de la République devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, le Premier ministre s'exprimait à l'Assemblée nationale.

>
La Chaine Parlementaire (LCP), Live 24/24 Crédit Image : Martin BUREAU / AFP | Durée : |
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Le chef de l'État a fixé le cap. Le Premier ministre a détaillé la feuille de route. Au lendemain du grand oral d'Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles, Édouard Philippe a procédé à sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale. Les députés ont écouté pendant une heure, mardi 4 juillet, le chef du gouvernement présenter les mesures phares qui entreront en vigueur d'ici la fin du quinquennat ainsi que les objectifs à atteindre.

Plusieurs mesures concrètes ont été annoncées : la hausse progressive à dix euros du paquet de cigarettes, les vaccins obligatoires pour les enfants, mais aussi la réforme du baccalauréat pour 2021. Edouard Philippe a aussi précisé des variables d'ajustement devant permettre de trouver les quatre milliards d'euros nécessaires pour ne pas franchir la barre des 3% de déficit. 

Il y a aura ainsi bien une hausse de la CSG, toutefois compensée pour les actifs par la baisse des cotisations sociales, et le régime social des indépendants (RSI) sera supprimé pour être adossé au régime général. Deux mesures phares ont été reportées de 2018 à 2019 : la transformation du CICE en allègement de charges et la transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière. Quant à la réforme de la taxe d'habitation, elle devrait être mise en oeuvre d'ici 2022.

Revivez l'intervention d'Édouard Philippe :

17h00 - Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a reproché mardi à Édouard Philippe d'avoir "contribué à la perte" (bien perte) de ses "anciens collègues" avec sa nomination à Matignon. Le départ de "votre famille politique" dans ces conditions "restera pour moi une vraie blessure", a lancé Christian Jacob. "J'espère -mais, je ne me fais pas beaucoup d'illusion- qu'il vous arrive, en vous regardant dans la glace, de songer à vos anciens collègues dont votre nomination a contribué à la perte", a-t-il cinglé. 

Votre nomination a contribué à la perte de vos anciens collègues

Jacob à Philippe
Partager la citation
À lire aussi
Des affiches de la jeune Nora Quoirin le 13 août dernier en Malaisie. faits divers
Décès de Nora en Malaisie : deux députés français exigent la "transparence"

16h35 - "Autant on a eu un show aérien hier (lundi) avec le président de la République, autant aujourd'hui on était totalement au ras des pâquerettes", a déclaré Marine Le Pen dans les couloirs de l'Assemblée, juste après l'intervention du Premier ministre. 

16h20 - Le vote doit intervenir après l'intervention des présidents des groupes parlementaires.

16h14 - Le Premier ministre reçoit une standing ovation des députés de La République en Marche. Sa déclaration de politique générale aura duré un peu plus d'une heure.

16h13 - En conclusion de son discours, conformément à la tradition républicaine et aux dispositions de la Constitution, Édouard Philippe engage la responsabilité du gouvernement et sollicite un vote de confiance aux députés.

16h10 - L'exécutif veut profiter de la candidature à l'organisation des Jeux olympiques de 2024 pour remettre "au premier rang mondial" la place de Paris et de la France.

16h07 - "Les États généraux de l’Alimentation reverront le partage de la valeur dans le modèle agricole", annonce Édouard Philippe à l'attention des agriculteurs.

16h06 - Une loi sera présentée à l'automne pour simplifier les procédures concernant les constructions de logement. Édouard Philippe promet moins d'obstacles à la délivrance d'un permis de construire et des sanctions contre les recours abusifs.

16h04 - Le Premier ministre se consacre désormais à la transition énergétique. Il annonce notamment la convergence essence/diesel d'ici la fin du quinquennat.

16h02 - La réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), pour le resserrer sur le seul patrimoine immobilier, entrera en vigueur en 2019 et non pas dès 2018.

16h01 - Édouard Philippe annonce la fin du régime social des indépendants (RSI) qui sera adossé au régime général en 2018.

16h00 - Le taux d'impôt sur les sociétés sera réduit par étapes de 33% à 25% d'ici 2022, afin de "converger vers la moyenne européenne". La loi de finances 2018 précisera la trajectoire de baisse.

16h00 - "Le CICE sera transformé en un allègement de charges qui seront nulles au niveau du SMIC. La réforme entrera en vigueur au 1er janvier 2019". Cette réforme était initialement prévue pour 2018.

15h59 - Édouard Philippe énumère ses mesures visant à alléger les charges et accroître la compétitivité de la France.

15h55 - Un objectif est fixé à 2020 pour l'équilibre dans les comptes de la Sécurité sociale.

15h53 - Édouard Philippe confirme sa volonté d'être sous les 3% de déficit des comptes publics dès la fin 2017. Pour en savoir plus sur cette règle de l'Union européenne, cliquez ici.

15h52 - "Les contribuables ne seront pas la variable d'ajustement du Budget", assure Édouard Philippe, hué puis applaudi. Il promet, par ailleurs, de faire baisser la dépense publique de 3 points de PIB sur 5 ans et de faire baisser la pression fiscale d'un point de PIB d'ici 2022.

15h51 - "Les Français ne croient pas aux solutions simplistes de la sortie de l'euro ou de l'annulation de la dette".

15h49 - Le Premier ministre est chahuté pendant qu'il déclame la partie de son discours sur la dette "insupportable" et le déficit public de la France.

15h48 - "Nous augmenterons la prime d'activité car le message est clair : le travail doit payer".

15h47 - Édouard Philippe est quelque peu hué par l'opposition au moment d'aborder la hausse de la CSG pour compenser la suppression des cotisations salariales.

15h46 - Le chef du gouvernement dit vouloir "avancer vite" mais "sans précipitation" sur la réforme du code du Travail.

15h42 - Édouard Philippe s'exprime désormais sur l'Éducation et confirme une refonte du baccalauréat. "Nous le ferons profondément évoluer pour resserrer les épreuves finales autour d'un petit nombre de matières et définir ce qui relève du contrôle continu". Ce nouveau bac entrera en vigueur en 2021. Par ailleurs, un nouveau service national sera mis en place.

15h39 - Concernant l'immigration, Édouard Philippe déclare : "Accueillir ? Oui, bien évidemment. Subir ? Non, jamais". En outre, des mesures sur les réfugiés et la migration clandestine seront présentées la semaine prochaine.

15h36 - "Une loi de programmation militaire sera adoptée dès 2018", fait savoir Édouard Philippe qui promet de porter "l'effort de Défense" à 2% du PIB d'ici 2025. Par ailleurs, comme prévu, l'état d'urgence sera levé à l'automne. Mais plusieurs mesures d'exception seront adaptées pour être inscrites dans la loi.

15h34 - Après la culture, Édouard Philippe aborde désormais le sujet du terrorisme. Il rend hommage aux soldats français, ce qui provoque l'applaudissement de la très grande majorité des députés.

15h33 - "La formation à la culture dès le plus jeune âge rend libre".

15h32 - Le locataire de Matignon met à présent l'accent sur la laïcité qu'il décrit comme "une condition de ce que nous sommes : la France".

15h29 - Édouard Philippe garantit l'accès au très haut débit sur l'ensemble du territoire d'ici 2022.

15h28 - Le Premier ministre confirme le projet, annoncé durant la campagne présidentielle, d'exonération de la taxe d'habitation pour 80% des ménages d'ici 2022.

15h26 - À propos de la décentralisation, visant à combler le fossé entre les zones rurales et les métropoles : "Incitons les territoires à adapter localement leur organisation".

15h23 - Édouard Philippe évoque dès 2018 une revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

15h22 - Toujours sur son volet santé, Édouard Philippe assure que, d'ici la fin du quinquennat, "tous les Français auront accès à des offres sans aucun reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives".

15h21 - Le prix du paquet de cigarettes sera porté "progressivement" à 10 euros.

15h20 - "L'an prochain, les vaccins [seulement recommandés] pour la petite enfance deviendront obligatoire", dit Édouard Philippe sur ce sujet précédemment abordé par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

15h18 - En 2018, une loi quinquennale de programmation des moyens de la Justice sera présentée, annonce le chef du gouvernement, parfois applaudi par les députés de la majorité présidentielle. "L'engagement de construction de 15.000 places de prison sera tenu", promet-il.

15h16 - Édouard Philippe défend à nouveau la loi pour la confiance dans notre vie démocratique : "Il s'agit de fixer le cadre qui permettra d’assainir notre vie publique".

15h15 - Au sujet de l'allocution d'Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles, lundi, Édouard Philippe se dit "heureux" d'avoir vu le président de la République "montrer le cap". Selon lui, la France a bien souvent "manqué" d'un cap.

15h13 - Après avoir souligné que les Français "ont préféré l'esprit d'ouverture et de conquête" par leur choix à la présidentielle, le Premier ministre assure que la victoire de La République en Marche aux législatives relève d'un "souci de cohérence évident" des électeurs.

15h10 - Édouard Philippe dit avoir relu toutes les précédentes déclarations de politiques générales. "La France n'a jamais manqué de responsables politiques compétents", dit-il, saluant, au passage Jacques Chaban-Delmas puis Michel Rocard. "Deux hommes qui s'accordaient sur un constat et une méthode", affirme-t-il.

15h08 - En introduction, Édouard Philippe prend à témoin quelques députés qui ont bénéficié de "la politique publique". Il poursuit sur le thème du renouvellement politique et de la représentation de la France : "Je vois une assemblée rajeunie, féminisée. Je vois une Assemblée qui ressemble à la France".

15h07 - Le Premier ministre rend d'abord hommage à Simone Veil en la citant : "Vous savez, malgré un destin difficile, je suis, je reste toujours optimiste. La vie m’a appris qu’avec le temps, le progrès l’emporte toujours. C’est long, c’est lent, mais en définitive, je fais confiance".

15h06 - Édouard Philippe, applaudi, débute son discours.

15h02 - François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, ouvre la séance. Petit instant de légèreté : avant qu'Édouard Philippe ne prenne la parole, l'homme au perchoir vient de demander un petit instant d'attention aux députés pour procéder à la photo panoramique de l'hémicycle.

14h58 - Pendant que le Premier ministre s'exprimera devant les députés, Gérard Collomb, ministre d'État et ministre de l'Intérieur, lira la même déclaration de politique générale devant le Sénat.

14h55 - L'intervention doit débuter dans cinq minutes. Retrouvez ici tout ce qu'il faut savoir sur une déclaration de politique générale.

14h35 - Les députés Les Républicains vont-ils se prononcer "contre" au moment du vote de la confiance au gouvernement ? Selon plusieurs participants à la réunion de leur groupe, il se pourrait qu'ils choisissent de s'abstenir. La position du principal "groupe d'opposition" est à "la liberté de vote entre abstention et contre", a déclaré à l'AFP Damien Abad, premier vice-président des députés Les Républicains, selon lequel cela pourrait être "moitié-moitié", voire "une majorité d'abstention". Selon un autre député LR, "il y a eu une poussée assez forte pour l'abstention pendant la réunion, avec l'idée notamment que nous serions inaudibles si nous étions dans une opposition systématique" à la majorité présidentielle.

14h10 - Si certains s'imaginaient déjà Emmanuel Macron installé confortablement dans son bureau de l'Élysée pour suivre le discours de politique générale d'Édouard Philippe, ils vont être déçus. Le Président pourrait manquer le discours de son premier ministre. Découvrez pourquoi.

14h00 - Le discours, qui débutera dans une heure, "ne va pas arrêter le calendrier mensuel de toutes les actions gouvernementales pour les cinq ans qui viennent, a expliqué ce matin Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement. Mais il va déterminer sujet par sujet ce qui est de notre responsabilité, y compris sur le redressement des comptes publics".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Édouard Philippe Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants