4 min de lecture Présidentielle 2017

SMIC, sortie du diesel, cannabis... Benoît Hamon dévoile son programme

MINUTE PAR MINUTE - Le candidat de la gauche, qui peine à rassembler au sein du Parti socialiste, détaille son programme axé sur le revenu universel et le "made in France".

Benoît Hamon, le 12 mars 2017
Benoît Hamon, le 12 mars 2017 Crédit : Lionel CHAMOISEAU / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Benoît Hamon ne fait pas l'unanimité au sein de son propre camp. Le gagnant de la vainqueur de la primaire de la gauche ne recevra pas le parrainage de Manuel Valls. Dans un entretien au Parisien, l'ancien ministre de l'Éducation estime que l'ex-chef du gouvernement a rompu "le serment qu'il a pris devant les électeurs". 

"J'ai une légitimité démocratique et politique. J'entends le sanglot de ceux qui ont perdu, mais ce n'est plus à mon agenda. Ma seule préoccupation est de parler aux électeurs de gauche. Je veux qu'ils submergent le calcul de ceux qui pensent au coup d'après et qui, en clair, ne veulent pas que je gagne l'élection présidentielle", a-t-il ajouté. Dans les colonnes du Parisien, Benoît Hamon explique ne pas s'interdire "de nationaliser temporairement. La question de la nationalisation s'était posée sur Florange ou Alstom...".

Retrouvez la prise de parole de Benoît Hamon

12h32 - Benoît Hamon souhaite "protéger la République progressiste".

12h26 - Benoît Hamon réaffirme vouloir légaliser l'usage du cannabis "pour les majeurs et encadrerait sa distribution".

12h16 - "Je garantirai un droit à la scolarisation dès l’âge de 2 ans.J’établirai un seuil maximum de 25 élèves par classe en CP, CE1, CE2 (...) Je me battrai pour la mixité sociale et scolaire en travaillant sur la carte scolaire en associant l’enseignement public et privé", indique-t-il. Par ailleurs, le candidat veut mettre en place un plan "sport-santé". "J'établirai pour chaque élève un parcours éducation-santé, avec plus de sport, et l’apprentissage de la nutrition", ajoute-t-il. 

À lire aussi
François Fillon et son épouse Penelope en mars 2017 justice
Les infos de 7h30 - Après un faux départ, le procès des époux Fillon s'ouvre ce mercredi

12h10 - Pour lutter contre les violences faites aux femmes, Benoît Hamon veut "créer 4.500 places d'hébergements spécialisés. J'en ferai une priorité nationale de mon quinquennat (...) Pour réduire les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, je publierai le nom des entreprises qui ne respectent pas ces règles". 

12h01 - L'une des mesures phares de Benoît Hamon consiste à instaurer une VIe République. "Elle réunira parlementaires, sages et citoyens", explique le candidat qui veut inclure "une dose de proportionnelle". Je souhaite que le futur parlement dispose à la fois de la capacité à dégager des majorités stables et qu'il soit représentatifs des mosaïques françaises".

Il rappelle qu'il souhaite que les candidats à l'élection présidentielle soient obligés de publier la liste des donateurs, au-delà de 2.500 euros. Il propose aussi de soumettre au référendum, le droit de vote des étrangers non issus de l'Union européenne aux élections locales.

11h53 - "Je lancerai un grand plan d'efficacité et de sobriété énergétique : isolation, transports en commun, véhicules propres... J'inciterai à la réutilisation des matériaux (...) Je garantirai les emplois du secteur énergétique", ajoute-t-il. Pour lutter contre les particules fines dans l'air, je programmerai la sortie maîtrisée du diesel. En 2025, plus aucun véhicule diesel neuf ne sera mis en circulation".

11h49 - Sur la loi Travail, Benoît Hamon déclare : "Je remplacerai la loi Travail par une nouvelle loi, ce qui ne veut pas dire que je la mettrai à la poubelle (...) Je souhaite qu'une nouvelle loi Travail, en concertation avec les partenaires sociaux, encourage la poursuite de la réduction collective du temps de travail". Il annonce qu'en contrepartie, les entreprises pourront bénéficier de réductions de cotisations.

11h35 - Benoît Hamon explique vouloir s'inspirer de Bill Gates : "Je créerai une contribution sociale sur les robots. Elle alimentera un fonds de transition travail (...) Je veux prendre à bras le corps cette question de révolution numérique. Nous augmenterons le Smic et les minimas sociaux. Je créerai le revenu universel d'existence qui permettra d'augmenter, dès le 1er janvier 2018, automatiquement le revenu des actifs ouvriers, employés, indépendants, étudiants dont les revenus sont inférieurs à 2.200 euros nets. Près de 19 millions de Français seront concernés par l'évolution de leur revenu net". Il affirme être le candidat "du pouvoir d'achat et de la fiche de paie".

Le revenu universel d'existence permettra d'augmenter, dès 2018, automatiquement le revenu des actifs dont les revenus sont inférieurs à 2.200 euros nets.

Benoît Hamon
Partager la citation

11h32 - Benoît Hamon souhaite que "la justice fiscale" soit "une condition du bien être économique" et annonce qu'il souhaite "lutter contre la présence des banques françaises dans les paradis fiscaux". 

11h29 - Sur l'emploi, il veut déployer un programme d'investissements stratégiques. "Il n'y pas de préparation de l'avenir sans faire en sorte que l'effort de recherches ne soit pas supérieur. Je porterai l'effort de recherche et développement à 3% du PIB. Je ferai de l'enseignement supérieur et de la recherche une priorité. Nous ferons de la France, un pays en pointe sur le numérique, j'assurerai". 

11h26 - Benoît Hamon attaque les programmes de Marine Le Pen, de François Fillon et d'Emmanuel Macron. Seul son projet "peut permettre de rendre le quinquennat utile".

11h21 - Le candidat de la gauche estime que nous faisons face à de "multiples crises" et rappelle que "la place de la transition écologiste est centrale et cruciale". Il faut "tourner la page avec de nouvelles solutions. Cette crise prend des formes nouvelles expliquent la crise politique que nous constations dans les démocraties occidentales (...) Cette campagne est polluée par l'argent, comme la présence dans certains projets des candidats de l'influence des forces de l'argent".

11h20 - Benoît Hamon prend la parole.

10h55 -  Benoît Hamon n'est pas pour autant définitivement écarté du second tour, mais "sa candidature est mal partie", selon Alain Duhamel. "C'est un manouvrier qui s'est présenté comme un prophète et il a voulu séduire la clientèle sur sa gauche de Jean-Luc Mélenchon. En fait, il a épouvanté celle de François Hollande". Selon Alain Duhamel, deux scénarios s'offrent pour la gauche à l'issue de la présidentielle : "Elle sera soit en miettes, soit en reconstruction", déclare-t-il. 

10h14 - Dans un entretien à Paris Match, Manuel Valls explique "Benoît Hamon ? Emmanuel Macron ? Personne ne sait qui fera quoi. Il y a un grand désarroi et une décomposition (...) Si le Front national est très haut le soir du premier tour, alors ça peut vraiment mal finir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Benoît Hamon Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants