1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hidalgo, Parisot, Estrosi... Revivez la journée de Fillon à Aubervilliers
4 min de lecture

Hidalgo, Parisot, Estrosi... Revivez la journée de Fillon à Aubervilliers

MINUTE PAR MINUTE - Après une journée marquée par les défections le vendredi 3 mars, François Fillon fête ses 63 ans dans la tourmente.

De gauche à droite : Éric Ciotti, François Fillon et Christian Estrosi
De gauche à droite : Éric Ciotti, François Fillon et Christian Estrosi
Crédit : Valery HACHE / AFP
Ludovic Galtier & Clémence Bauduin & Félix Roudaut

À la veille du grand rassemblement prévu au Trocadéro pour le soutenir face à "l'assassinat politique" dont il se dit victime, François Fillon n'a sûrement jamais été aussi esseulé. Tandis qu'il fête ce samedi 4 mars son soixante-troisIème anniversaire, les nombreuses défections qui se sont enchaînées depuis le 1er mars - et la conférence de presse tenue dans laquelle il a annoncé sa convocation chez les juges le 15 mars prochain - marquent peut-être le début de la fin pour François Fillon. 

Après Thierry Solère, organisateur de la primaire devenu son unique porte-parole, c'est Patrick Stefanini, un fidèle parmi les fidèles qui lâche le candidat de la droite. Indéfectible soutien de l'ancien premier ministre dès la campagne de la primaire, il avait été nommé directeur de la campagne du candidat à la fin du mois de novembre.

Revivez le fil des événements

19h50 - Ils sont suffisamment rares en ce moment pour être soulignés. Henry de Lesquen a retiré sa candidature au profit de François Fillon. Le président du parti national libéral a appelé ses partisans à manifester place du Trocadéro dimanche soir.

18h22 - 
Un membre de l'équipe Juppé dans la campagne de la primaire, intégré à l'équipe chargée des questions de laïcité au sein du pôle société civile, avait fait connaître auparavant son retrait de la campagne de François Fillon.

17h35 -
Anne Hidalgo, maire de Paris, demande à François Fillon de renoncer à l'organisation du rassemblement place du Trocadéro dimanche 5 mars.

À lire aussi

17h33 - En plein milieu du discours de François Fillon, le parti Les Républicains, emmené par Bernard Accoyer et Gérard Larcher, a publié un communiqué, annonçant la convocation de son comité politique lundi 6 mars, "pour évaluer la situation".

17h30 - À peine une demi-heure après avoir pris la parole, François Fillon en termine, avec la Marseillaise. "N'abdiquez jamais, ne renoncez jamais !"

17h26 - Le candidat de la droite cible la gauche de Benoît Hamon et son projet de 32 heures, le FN qui entend "revenir au franc" et l'alliance Macron-Bayrou.

17h21 - François Fillon confirme qu'il veut diminuer le poids de l'État, le nombre d'emplois publics.

17h09 - "Pourquoi serions-nous éternellement le pays du chômage et de la bureaucratie ?"

17h04 - "J'ai tiré les erreurs du passé, mon projet est le seul capable de régénérer l'énergie française"

17h03 - "
Les élites sont bien plus conservatrices, bien plus prudentes que les Français"

16h59 - "Ça fait presque 4 ans que cette aventure a commencé (...) Nous 
étions peu nombreux volonté de bâtir un projet puissant et cohérent, nous avons cessé de croître, plus de 2.500 comités thématiques actifs dans toute la France"

16h57 - François Fillon commence son discours consacré à la liberté. "Merci de me souhaiter mon anniversaire, j'en ai connu des meilleurs."

16h39 - Selon nos confrères de L'Obs, Frigide Barjot, fervente opposante au Mariage pour tous, est présente à Aubervilliers.

16h34 - Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ne se rendra pas au Trocadéro le 5 mars.

16h30 - "C'est une mobilisation qui me paraît indispensable", a déclaré Vincent Chriqui, nouveau directeur de campagne de François Fillon, sur BFMTV.

16h03 - Bruno Retailleau, président de la région Pays de la Loire a ensuite fait siffler le Parquet national financier.

16h00 - France plurielle, rassemblement d'associatifs, d'élus locaux, de chefs d'entreprises a suspendu sa participation à la campagne de François Fillon, souhaitant le retour d'Alain Juppé.

15h43 -
Laurence Parisot, ancienne patronne du Medef, se désolidarise, elle aussi, de la manifestation organisée au Trocadéro le 5 mars.

15h13 - À moins de deux heures du discours de François Fillon à Aubervilliers, les journalistes ont l'interdiction de filmer les sièges vides, selon Quotidien.

14h52 -
Ironiques, les internautes souhaitent un joyeux 63e anniversaire à François Fillon. 

14h17 - Avant la manifestation de soutien à sa candidature prévue dimanche, François Fillon prononcera un discours à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) à 17h. Sont notamment attendus les représentants de 2.500 comités locaux thématiques, installés sur tout le territoire sous la houlette de Pierre Dannon, animateur de la "société civile" dans la campagne Fillon. 
"Cette réunion, prévue de longue date, sera close par un discours historique de François Fillon, où il réaffirmera sa détermination à redresser le pays", a assuré à l'AFP Pierre Dannon, ex-PDG de Numéricable et actuel vice-président de Telecom danois, qui compte fournir aux participants "des outils pour continuer à faire campagne", comme "18 tracts thématiques comprenant chacun dix mesures (développement durable, jeunes, seniors...).
13h30 - Certains, dans tout cette débâcle, maintiennent leur fidélité à François Fillon. L'ancien patron de l'assureur AXA, Henri de Castries, assure, dans une interview au Parisien ce 4 mars, son soutien au candidat de la droite et qualifie "d'écume" les défections dans son équipe de campagne. Selon lui, François Fillon "a la légitimité de sa très large victoire à la primaire" de la droite. 

13h00 - Les organisateurs du rassemblement au Trocadéro ne veulent ni slogan, ni banderoles. Dans un communiqué, ces derniers appellent à respecter les consignes dimanche 5 mars. Ils espèrent la venue de 50.000 à 100.000 soutiens de François Fillon venus de toute la France. Des contre-manifestations sont également prévues, demain dans la capitale, avec des concerts de casseroles.

12h00 - À la mi-journée, ils étaient 194 proches de Fillon à avoir quitté le navire.

11h10 - François Fillon peut compter sur le soutien d'Henri de Castries. L'ancien patron de l'assureur AXA a maintenu samedi 4 mars son soutien au candidat de la droite, qui dispose selon lui d'une légitimité due "à sa très large victoire à la primaire". "Moi je n'ai jamais eu de doutes sur la force de son caractère et la profondeur de sa détermination", a confié ce proche de François Fillon dans une interview accordée au Parisien.

10h00 - Christian Estrosi se dit "en désaccord total" avec le rassemblement au Trocadéro du 5 mars. Il considère, dit-il dans Le Point, que cette manifestation, organisée par Sens Commun et la Manif pour Tous, générera davantage de divisions au sein du camps Les Républicains.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/