2 min de lecture Présidentielle 2017

Emmanuel Macron : qui sera son premier ministre ?

ÉCLAIRAGE - S'il n'a pas révélé le nom de son premier ministre avant son élection ce dimanche 7 mai, Emmanuel Macron a distillé quelques indices qui permettent d'en dresser un portrait-robot.

L'hôtel de Matignon, le 1er mars 2014, à l'occasion de la passation de pouvoir entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls
L'hôtel de Matignon, le 1er mars 2014, à l'occasion de la passation de pouvoir entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls Crédit : AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Désormais président de la République, Emmanuel Macron doit lever le voile sur l'identité de son premier ministre. Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement "En Marche !", annonce ce 7 mai qu'"il faudra attendre une semaine" pour en connaître le nom. Mais Emmanuel Macron a livré des éléments permettant de connaître de manière assez précise le profil de son chef de gouvernement

Quelques jours plus tôt, le nouveau président de la République a confié à l'antenne de RTL avoir arrêté le nom du ou de l'intéressé(e), tout en refusant, tant qu'il était candidat, de le révéler. Dans Le Parisien, vendredi 5 mai, il présentait celui/celle-ci comme "quelqu'un qui a vocation à mener ce combat". Il l'assure, le nouveau résident de Matignon sera "quelqu'un qui a déjà une expérience politique".

L'expérience politique et parlementaire

Au micro de RTL, Emmanuel Macron misait sur l'expérience de la personnalité qu'il choisirait pour ce poste déterminant. Il disait attendre de son premier ministre qu'il ait "la capacité de tenir une majorité parlementaire de projet. Cela veut dire qu'il faudra qu'il ou elle ait une forte expérience de l'art parlementaire et de la capacité à gouverner", expliquait-il. Une manière d'estomper les critiques sur son manque d'expérience parlementaire en contrebalançant avec un chef de gouvernement doté de celle-ci. Anticipant les critiques, Emmanuel Macron indiquait par ailleurs dans Le Monde que son futur premier ministre ne sera "pas un collaborateur".

Autre indice : au mois de mars, lors de la Journée des droits des femmes, Emmanuel Macron avait dévoilé son "souhait" de nommer une femme première ministre. Saluant l'expérience d'Édith Cresson à ce poste historiquement masculin, il avait toutefois affirmé ne "pas choisir un premier ministre parce que c'est une femme". "Je choisirai le premier ministre le plus compétent, le plus capable possible, avec le souhait et la volonté que ce soit aussi une femme", avait-il fait savoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Premier ministre La République En Marche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants