1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron, qui est l'homme derrière le candidat ?
3 min de lecture

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron, qui est l'homme derrière le candidat ?

PORTRAIT INTIME (2/2) - Les professeurs du trentenaire ont marqué son parcours et ses choix. Ils racontent l'homme au micro de RTL.

Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Paris le 1er mai 2017
Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Paris le 1er mai 2017
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Le "portrait intime" d'Emmanuel Macron
05:22
Christophe Ponzio & La rédaction numérique de RTL

Un regard bleu perçant. Des costumes impeccables, bleus encore, c'est le côté "pile", public d'Emmanuel Macron : celui des meetings et des couvertures sur papier glacé. Mais son côté "face", intime, est une affaire de professeurs.

Emmanuel Macron naît il y a 39 ans, le 21 décembre 1977. Puis vite, très vite, il est repéré par ses profs, à la "Pro", la Providence, établissement catholique privé d'Amiens. Arnaud de Bretagne lui enseigne l'histoire-géographie : "Emmanuel était un garçon plutôt discret en classe, n'intervenait pas trop. Il avait cette particularité, il avait vu tout le programme lorsque la rentrée arrivait. Je me demandais si je lui apprenais quelque chose. Il le savait peut-être déjà." Au soir du premier tour, son père, Jean-Michel Macron, confie au micro de RTL : "Qu'est-ce que je suis fier (...) Mais je l'étais déjà avant. Aujourd'hui, Emmanuel est surtout courageux", ajoute-t-il, ému.

Le parcours d'Emmanuel tranche avec ceux de Laurent et Estelle, ses petits frère et sœur médecins comme leurs parents Françoise et Jean-Michel. Haut-fonctionnaire, puis banquier, l'aîné fait exception. Il puise ses forces dans les livres. L'adolescent est plus "littéraire" que sa filière S, "scientifique". Grâce - ou à cause - de sa grand-mère maternelle, enseignante (encore une), Germaine, qu'il appelle "Manette". Sa confidente jusqu'à sa mort. C'est elle qui lui donne goût à la lecture : Molière, Racine, Mauriac. 

C'était une tête de classe

Marc Defernand, ancien directeur du collège jésuite d'Amiens

Rien d'étonnant pour Marc Defernand. Il dirigeait à l'époque le collège jésuite d'Amiens. "C'était une tête de classe." Un garçon qui avait déjà une scène : celle de son club de théâtre. Des cheveux en pétard, un "caméléon", un "funambule", "insaisissable", regrettent certains de ses anciens camarades. Pourtant, "il crevait déjà l'écran", explique Vincent, le régisseur de la troupe d'Emmanuel Macron, au lycée. Et c'est au théâtre justement, à 16 ans, que le candidat d'aujourd'hui tombe progressivement amoureux.

Son amour interdit avec Brigitte Trogneux

À lire aussi

La professeur de français, Brigitte Trogneux, anime le club. Elle a 24 ans de plus que son élève et est déjà maman de trois enfants, du même âge que lui. Une certaine "gêne" se fait ressentir dans la famille Macron. L'adolescent est alors envoyé à Paris faire sa terminale au lycée Henri IV. La relation atypique dure et se renforce pourtant, face aux "qu'en dira-t-on". Et se concrétise par un mariage au Touquet, il y a 10 ans.

Marc Ferracci, qui a préparé l'ENA avec Emmanuel Macron, est son témoin. "Ils ont une relation très intense."
Le couple Macron aime sortir au théâtre, au restaurant, mange des galettes de sarrasin ou de fruits de mer rue Saint-Jean, au Touquet. Le candidat est toutefois fan des grills "Courtepaille", tout comme des jouets "Pat Patrol" ou "Peppa Pig", pour gâter ses sept petits enfants par alliance.

Olympique de Marseille et tennis

Emmanuel Macron est-il sportif ? Supporter de l'Olympique de Marseille, petit, il tape dans le ballon avec son frère. Puis à l'ENA en tant que latéral gauche. Il a arrêté, depuis, mais a repris le tennis il y a dix ans. Emmanuel Macron s'entraîne au Touquet, sur des courts en moquette, comme son modèle Boris Beker, avec son prof Stan Kuchna, 75 ans. À condition de lâcher son téléphone portable, qu'il regarde compulsivement à chaque pause boisson...

Loin des courts, l'ancien ministre aime aussi le cyclisme. C'est un fidèle du Tour de France surtout quand il passe près de Bagnères-de-Bigorre dans les Pyrénées, là où il venait en vacances chez sa grand-mère. Des cols, du vent, des virages, des faux plats. Ses professeurs l'ont compris : le "coureur" pressé d'"En Marche !" rêve désormais de changer de braquet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/